Accueil

Actualités

Données des semaines 01 à 04. Cercosporiose noire : la période pluvieuse actuelle favorise le développement de la maladie. Alerte : la fusariose TR-4 menace nos bananiers. publié le jeudi 27 février 2020
Données de janvier 2020. L’enherbement de la canne-à- sucre : dans l’ensemble, l’enherbement reste bien maîtrisé. Focus : Les pucerons jaunes : favoriser les auxiliaires pour réguler les populations de pucerons. publié le jeudi 27 février 2020
La tendance est à la baisse sur le prix des légumes. Le prix du concombre et de la christophine baisse de moitié, respectivement à 1,25 €/kg et 1,1 €/kg. publié le jeudi 20 février 2020

Le Concours général agricole (CGA) est un concours officiel du ministère en charge de l’agriculture, destiné à distinguer les meilleures productions issues de l’agriculture française.

La Guadeloupe a obtenu 24 médailles en 2019 et sera représentée dans trois catégories de produits en 2020 : rhum, miel et vanille.

publié le mercredi 12 février 2020
Données d’octobre à décembre 2019. Bactérioses de l’anthurium : la pression des bactéries sur les parcelles d’observation est faible. Pythium : Vigilance : quelques plants morts dus à l’attaque du Pythium. publié le lundi 10 février 2020

Opération décennale européenne et obligatoire, le recensement agricole a pour objectif d’actualiser les données sur l’agriculture française.

Comme tous les dix ans, le Service de la Statistique et de la Prospective et les services statistiques régionaux du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation effectuent le recensement de toutes les exploitations agricoles françaises. Cette opération répond à un règlement européen, tous les États membres doivent le réaliser en même temps.

Les déclaration sur internet des surfaces agricoles et / ou des animaux est obligatoire pour le versement des aides agricoles.

Cette déclaration passe par le site internet Télépac avec des dates limites allant du 31 janvier au 15 juin 2020 suivant les aides demandées.

La ciguatera est une intoxication alimentaire provoquée par la consommation de certains poissons prédateurs vivant à proximité ou dans les récifs coralliens abîmés contaminés par une toxine produite par une microalgue (Gambierdiscus toxicus) présente dans les récifs coralliens.

Une identification précise des espèces permet de limiter les risques d’intoxication aussi il convient que chacun, pêcheur ou consommateur, soit vigilant vis à vis des espèces pouvant présenter un risque, en particulier les pagres et les carangues.

La nouvelle plaquette présentant les poissons dangereux à la consommation est disponible.

La détention d’animaux d’espèces non-domestiques suppose de respecter la réglementation en vigueur, souvent complexe et contraignante en fonction du statut de l’animal, son origine, sa dangerosité, l’utilisation qui en est faite…

Il existe trois niveaux de détention de la faune sauvage captive, selon l’espèce, le nombre d’animaux et l’activité souhaitée du demandeur.