Contenu

2018 : en marche vers l’agroécologie en Guadeloupe

Depuis 3 ans maintenant, l’état propose aux agriculteurs engagés dans des productions propres et durables de les appuyer au travers d’une procédure de reconnaissance en tant que "Groupement d’Interet Economique et Environnemental", plus couramment appelé GIEE.
C’est suite à la Loi d’Avenir (2015) que ces initiatives ont vu le jour, en Guadeloupe comme dans les autres régions de France, avec comme objectif principal de promouvoir les projets en lien avec l’agroécologie. En janvier 2018, ce sont pour l’instant 16 groupements effectifs qui ont vu le jour outre-mer (répartis sur la Martinique, la Guadeloupe, la Réunion, ainsi que Mayotte), ce qui représente plus de 3,7% du total des projets soutenus en France.

Le département de la Guadeloupe compte 4 GIEE, réunissant 16 exploitations agricoles, sur un peu plus de 320 hectares de surface agricole.

Chacun des GIEE est porteur d’un projet pluriannuel qui lui est propre, avec l’objectif commun de modifier ou de consolider ses pratiques en visant la triple performance économique, environnementale et sociale. L’aspect "groupement" permet de rassembler des agriculteurs aux dynamiques complémentaires, et ainsi de partager des techniques, connaissances et savoirs faire, mais permet également de mutualiser les moyens de production, tant humains que matériels, et ainsi pouvoir réduire les coûts de fonctionnement de chaque exploitation.

Le GIEE "Tropicales Fleurs Guadeloupe" cherche à faire émerger de nouveaux modèles de production avec l’environnement comme atout de compétitivité. Premier groupement à avoir été reconnu GIEE en Guadeloupe (2015) avec 4 agriculteurs, il compte aujourd’hui 3 nouveaux membres, et rempli son objectif de formation, de démonstration, et d’échanges entre producteurs afin de développer le potentiel d’innovation et d’adaptation de chacun d’entre eux.

Le GIEE "Adarg Agro’Bio" réunit des agriculteurs et des éleveurs autour du même objectif de réduction des intrants, d’accroissement de la biodiversité fonctionnelle, d’optimisation des circuits de distribution par la valorisation des circuits courts, et de la diversification des activités de production.

Le GIEE "Groupement des maraîchers" vise l’amélioration de ses performance économiques, environnementales et sociales par la mise en commun de leurs moyens de production (micro-mécanisation, production de banane plantain in vitro, recyclage de la matière organique par le compostage et le lombri compostage), la commercialisation en circuit court (rassemblement des produits en un seul point de vente), ainsi que le développement des pratiques agroécologique (réduction des intrants, diversification de l’assolement, etc.).

Le GIEE "Vemiporg" rassemble des éleveurs porcins autour d’une même thématique qui est la gestion des effluents d’élevage. Avec l’aide d’une société spécialisée en la matière, ils vont tenter de mettre en place un nouvel atelier collectif de traitement du lisier par le vermi compostage, et proposer à la vente ce produit comme une nouvelle activité. La mise en commun des équipements et des services permettra de réaliser ce procédé à grande échelle et ainsi d’innover sur une technique encore unique en Europe.

Dans les prochains mois, trois nouveaux groupements de producteurs devraient venir rejoindre les rangs, portant avec eux des projets innovants en agriculture biologique ainsi qu’en agroforesterie.

Plus d’informations sur les GIEE auprès du Service des Territoires Agricoles, Ruraux et Forestiers de la DAAF de Guadeloupe au 05 90 99 09 60 ou sur http://daaf.guadeloupe.agriculture.gouv.fr/