Contenu

Chronique audio JAFA : être vigilant lors de son approvisionnement en fruits et légumes

Voici une chronique audio du programme Jafa expliquant pourquoi être vigilant lors de son approvisionnement en fruits, légumes et féculents permet de se protéger de la chlordécone ?
Avec la participation de Brigitte Marie, cheffe du service de l’alimentation à la DAAF Guadeloupe.

Les chroniques audio « Jafa » :
Ces chroniques, à destination du grand public, sont diffusées en radio à compter du 1er septembre 2014. Elles ont pour objectifs d’informer la population de Guadeloupe sur la chlordécone et de proposer des recommandations afin de limiter son exposition. Elles abordent la problématique de la chlordécone en lien avec le jardin et les productions qui en sont issues. Leur format de 60 secondes a été choisi pour donner la parole aux spécialistes dans leur domaine d’expertise sur la problématique chlordécone.










Si vous ne disposez pas de son sur votre dispositif, voic la retranscription de cette chronique :

Voix Off :
Et vous, que savez‐vous de la chlordécone ?

Citoyen :
Par rapport à la chlordécone, pourquoi faut‐il être vigilant lorsqu’on s’approvisionne
en fruits, légumes et racines ?

Voix Off :
Brigitte MARIE, chef du Service de l’Alimentation à la DAAF de Guadeloupe, nous
renseigne.

Brigitte MARIE :
Il faut être vigilant car en fonction de l’origine de production et des sources
d’approvision‐nement, certaines denrées végétales peuvent être contaminées par la
chlordécone au delà des normes.
Mais sachez que tous les agriculteurs professionnels déclarés font analyser leurs sols
par la Chambre d’Agriculture et que la qualité de leurs productions est contrôlée par les
services de l’Etat, jusqu’à la commercialisation.

Citoyen :
D’accord.

B. MARIE :
En revanche, comme ce système de contrôle n’existe pas pour les circuits non‐
professionnels, certaines productions, alors dites « informelles », peuvent être
contaminées au delà des normes !

Voix Off :
La chlordécone : mieux informés pour mieux se protéger !

C’était un message du programme Jafa, copiloté par l’ARS et l’IREPS de Guadeloupe.
Plus d’informations sur jafa.gp.