Contenu

Conjoncture

Bulletin de conjoncture annuel 2017
Après une année 2016 qui a connu des épisodes pluvieux prolongés en fin d’année, et a subi les effets de la tempête Matthew conduisant à un bilan plutôt mitigé, la fin de l’année 2017 a été fortement impactée par les cyclones. Des bananeraies comme piétinées, des régimes à terre, quelques arbres encore debout mais entièrement déplumés. Il en est de même pour l’arboriculture fruitière et les cultures sous serres qui ont été en majeure partie détruites. Les effets sur la canne à sucre ne se révéleront en revanche que lors de la campagne 2018.
 
Conjoncture 1er semestre 2017 : Les aléas climatiques déstabilisent les productions locales

Au cours du premier semestre 2017, en pleine campagne sucrière, les pluies inondent les champs de cannes au mois de mai et entraînent un enlisement du matériel de coupe. Les usiniers ferment les balances à cause du manque de cannes à broyer.

La tempête « Matthew » du 28 septembre 2016 et les cumuls de pluie en fin 2016 activent une montée de la cercosporiose noire qui fragilise les bananeraies. La qualité première n’étant pas atteinte, une baisse des exportations vers les pays de l’Union européenne s’installe depuis le mois de janvier 2017.

L’embellie de fin d’année 2016 dans le secteur porcin se poursuit et se traduit par une hausse de 9 % de têtes abattues par rapport au même semestre de 2016 de la production de viande locale.

 
Valeur vénale des terres en Guadeloupe de 2000 à 2016
Le nombre de parcelles notifiées auprès de la SAFER est stable en 2016 : il atteint 1 226 parcelles, soit 4 % d’augmentation après une un niveau déjà élevé de transaction en 2015. Les notifications de terrains sont ainsi supérieures en 2016 de 16 % par rapport à la moyenne 2010-2016. Les terres agricoles représentent un tiers des notifications, et les terres boisées la moitié des notifications.
 
Conjoncture agricole 2016 : une année mitigée !!!

Après une année 2015 marquée par la sécheresse, 2016 a connu des épisodes pluvieux prolongés en fin d’année et a subi les effets de la tempête Matthew conduisant à un bilan de l’année agricole 2016 mitigé. Le tonnage de cannes broyées n’est pas satisfaisant mais il a tout de même réussi à dépasser les prévisions des professionnels du secteur. La richesse saccharimétrique estimée à 7,50 % est en revanche plutôt faible.

La filière banane rebondit après une année 2015 médiocre avec une augmentation annuelle de 6,4 % des expéditions, mais elles n’ont pas encore retrouvé leur niveau de 2014. Dans le secteur de l’élevage, alors que la production bovine poursuit une baisse continue, la filière porcine augmente sa production de 12 % conduisant à une hausse de 5 % de l’ensemble de la production de viande locale.

 
Agreste Guadeloupe - Filière Fruits, Légumes, Horticulture (hors banane)
Analyse d’un secteur en voie de développement - Aspects généraux, population agricole, consommation :
 
Conjoncture
1 - Bulletins de conjoncture Connaître les données chiffrées du semestre et de l’année du département sur la banane, la canne à sucre, le rhum, les abattages contrôlés... 2014 est un bon millésime pour les cultures traditionnelles : + 32 % de tonnes de canne à sucre sont broyées par rapport à l’année 2013, et + 18% pour les exportations de rhum, dans un contexte où les dérogations fiscales sur le rhum traditionnel des départements d’outre-mer sont maintenues jusqu’en 2020. Les expéditions de bananes (...)