Contenu

Journée mondiale contre la rage

Chaque année, la rage tue encore près de 70 000 personnes dans le monde, soit une personne toute les 10 minutes.

La rage est une maladie virale mortelle qui touche le système nerveux central des mammifères et de l’homme. Le virus que l’on retrouve dans la salive des animaux infectés est habituellement transmis par morsure ou griffure. La période d’incubation est longue (six mois) et les signes peuvent apparaître plusieurs semaines après la contamination. Les symptômes de la rage chez l’animal varient en fonction de l’effet du virus sur le cerveau : changements comportementaux soudains, salivation excessive, difficulté à manger ou à boire, faiblesse et paralysie progressive entraînant la mort. Une fois que les symptômes sont présents, la maladie est toujours fatale, aussi bien chez les animaux que chez l’homme.

La rage est aujourd’hui toujours présente dans dix territoires de la Caraïbe ainsi que sur le continent Américain (Amériques du Nord et du Sud). Les chiens sont le principal vecteur de contamination à Haiti et en République Dominicaine, ces deux pays étant ceux où l’on recense la plupart des cas humains dans la Caraïbe. Sur d’autres territoires ce sont les chauve-souris et les mangoustes qui peuvent constituer le vecteur de la maladie. La chauve-souris vampire est à l’origine de la transmission de la rage en Amérique du Sud et centrale ainsi qu’à Trinidad. A Porto Rico, Grenade et Cuba, c’est la mangouste qui est à l’origine de la transmission du virus.

La Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy et la Martinique sont aujourd’hui indemnes de rage. Il convient d’éviter d’introduire la maladie sur nos territoires, c’est la raison pour laquelle des conditions strictes s’appliquent à l’importation de chiens ou de chats provenant de zones à risque (obligation de vaccination et réalisation de tests sérologiques). En cas de voyage vers des pays où la rage est présente, il convient d’éviter tout contact avec les animaux sauvages ou domestiques errants (chiens, chats...), surtout lorsqu’ils sont trouvés malades ou blessés.

Retrouvez les territoires de la Caraïbe dans lesquels la rage est présente :

Pour en savoir plus :
http://agriculture.gouv.fr/rage-informations-grand-public-et-voyageurs
http://www.oie.int/fr/sante-animale-dans-le-monde/portail-rage/