Contenu

Teneur en chlordécone des produits de la pêche côtière (hors poissons pélagiques pêchés au large) proposés à la vente sur les étals de pêcheurs

Les produits de la pêche côtière, poissons, crustacés, mollusques, oursins montrent encore des taux importants de chlordécone, notamment les langoustes, sur certains étals et marchés du sud de la Basse-Terre. Malgré l’instauration de zones d’interdiction de pêche, encore près de 3 produits de la pêche sur 10 en moyenne, pêchés localement et vendus sur ces marchés, demeurent non conformes. Les données recueillies montrent que ces non conformités ne concernent que les espèces côtières et d’estuaire, et non les poissons pêchés au large sur le dispositifs de concentration de poissons (DCP), comme le thon à nageoires jaunes, la daurade ou le marlin.

Plan de surveillance 2018
Communes bordant les zones d’interdiction de pêche totale ou partielle (de Vieux-Habitants à Gosier) (150 prélèvements - Teneur moyenne : 31,42 μg/kg) :

De ce fait, il est recommandé pour les populations les plus sensibles que sont les femmes enceintes et les jeunes enfants d’éviter de consommer des produits de la pêche pouvant avoir été pêchés en zone contaminée et pour les autres catégories de population ne pas consommer plus de 4 fois par semaine des poissons, crustacés et mollusques marins issus de circuits non contrôlés (vente en bord des routes, vente de voisinage, vente par des revendeurs non déclarés, vente en porte à porte, dons, échange). S’agissant des femmes enceintes et des jeunes enfants, du fait de la présence de mercure dans les poissons prédateurs pêchés au large, il convient également d’éviter la consommation de marlin, d’espadon et de requin et de limiter la consommation de thon, de bonite, de raie ou de daurade.

Les produits de la pêche en eau douce (lacs, étangs, rivières ou leurs embouchures), qu’il s’agisse de ouassous ou de poissons, tilapias, colle-roche, mulets de montagne,... peuvent présenter des niveaux très élevés de contamination par la chlordécone, en Basse-Terre mais également en Grande-Terre. C’est pourquoi des interdictions de pêche en rivière ont été adoptées pour toute la Guadeloupe et ses dépendances. Il est ainsi recommandé de ne pas consommer de poissons et crustacés pêchés en eau douce. Seuls les produits d’aquaculture provenant d’établissements régulièrement contrôlés peuvent être consommés sans danger.

- sur les produits de la pêche et la chlordécone : http://daaf.guadeloupe.agriculture.gouv.fr/Chlordecone-resultats-des-plans-de

En savoir plus :
- sur les recommandation générales de consommation en matière de produits de la pêche : https://www.anses.fr/fr/content/poissons-et-produits-de-la-p%C3%AAche-synth%C3%A8se-des-recommandations-de-l%E2%80%99agence
- sur les interdictions de pêche en rivière : arrêté du 29 juillet 2016 réglementant la pêche des poissons, crustacés et mollusques dans certains cours d’eau permanents de Guadeloupe : AP160729_interdiction-peche-rivieres-chlordecone-propre-V1 (format pdf - 573.2 ko - 29/05/2019)