Contenu

Actualités de 2020

novembre 2020
La plus forte évolution de prix touche le giraumon (+50%) écoulé à 1,5€/kg.
 

➡️Qui répond ?

➡️Comment ?

➡️Quand ?

Toutes les réponses en une infographie !

 
Le numéro 10 du Bulletin de Santé du Végétal de Guadeloupe concernant la culture de canne-à-sucre : données du mois d’octobre 2020. Enherbement : sur deux parcelles de Marie-Galante, l’enherbement est à un niveau pouvant affecter la canne. Les adventices sont les principaux ravageurs de la canne-à-sucre. Attention, la période pluvieuse actuelle favorise le développement et la progression des mauvaises herbes.
 

La peste porcine africaine est une maladie des porcs et sangliers, mortelle pour les porcs, causant des pertes considérables en élevage. Elle n’atteint pas l’homme.

Cette maladie se répand actuellement en Europe, et pourrait à tout moment être importée en Guadeloupe.

 

En Guadeloupe, les systèmes de culture ananas sont fortement impactés par de nombreux parasites qui ont des effets dépressifs sur le développement et la productivité des plants.

Cette vidéo mise à disposition par le Réseau d’Innovation et de Transfert Agricole (RITA) présente un dispositif de production de plants sains.

 
Les bio ressources valorisables et les conditions de mise en place de nouvelles chaines de valeurs sont au cœur de l’ambition du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation pour les territoires ultra-marins. Une mission d’experts a approfondi ces questions pour ce qui concerne les bio ressources à usages non alimentaire et non énergétique telles que les plantes médicinales, les plantes à parfum ou le bois matériau.
 
Le numéro 8 du Bulletin de Santé du Végétal de Guadeloupe concernant l’Anthurium pour septembre 2020 : Bactérioses de l’anthurium, Pythium : attention, la saison pluvieuse est très favorable au développement des maladies. Autre nuisible : présence de cochenilles farineuses et de fourmis manioc sur des parcelles de Capesterre-Belle-Eau.
 
Le numéro 11 du Bulletin de Santé du Végétal de Guadeloupe concernant la banane dessert pour les semaines 41 à 44 : Cercosporiose noire : la situation sanitaire se dégrade. Les conditions climatiques sont favorables au développement et à la propagation du champignon. Alerte : la fusariose TR-4 menace nos bananiers.
 
Le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, et le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie ont réuni le jeudi 5 novembre 2020 le premier comité national de transformation agricole des outre-mer.
 
Le numéro 8 des Bulletins de Santé du Végétal de Guadeloupe concernant les cultures maraichères pour septembre 2020 : Laitue - Aleurodes : peu d’aleurodes observés. Pression stable. Thrips : pas de dégâts significatifs. Mouches mineuses : toujours pas de mouches mineuses observées sur les parcelles du réseau. Focus en dernière page : quelques recommandations dans la lutte et la prévention des organismes nuisibles (ON).
 
Le numéro 8 des Bulletins de Santé du Végétal de Guadeloupe concernant les cultures vivrières pour septembre 2020 : Le charançon de la patate douce : le nombre de capture est en nette progression. L’anthracnose de l’igname : les premiers symptômes d’anthracnose ont été observés sur quatre parcelles à Morne-à-l’Eau. Focus en dernière page : anthracnose de l’igname : RAPPEL DE QUELQUES MESURES PROPHYLACTIQUES
 
octobre 2020
Les prix du chou, du giraumon et de l’aubergine sont en en hausse
 
Les métiers dans le domaine de l’agriculture, l’alimentation et l’environnement vous intéressent ? Rejoignez-nous…
 

Du 12 au 18 octobre 2020, les élèves du lycée agricole Alexandre Buffon ont célébré la semaine du goût.

Au programme : dégustations de mignardises dans le cadre du festival ALIMENTERRE, exposition, conférence,...

 

Le volet agricole du plan de relance dispose d’un budget global de 1,2 Mds € au niveau national, dont 80 M€ fléchés vers l’Outre-mer. Le principe est celui d’aides à l’investissement pour des projets réalisés avant fin 2022.

Trois appels à projets sont actuellement susceptibles d’intéresser la Guadeloupe.

 
Le volet “Transition agricole, alimentation et forêt” du plan de relance se fixe 3 objectifs : renforcer la souveraineté alimentaire ; accélérer la transition agroécologique pour donner accès à tous les Français à une alimentation saine, durable et locale ; et adapter l’agriculture et la forêt au changement climatique. 1,2 milliard d’euros sont ainsi spécifiquement dédiés aux secteurs agricole et agroalimentaire, auxquels s’ajoutent les mesures transversales du plan de relance dont bénéficieront les agriculteurs et les industries agroalimentaires, notamment celles portées par le ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance et celles du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion.
 
Le numéro 9 du BSV de Guadeloupe pour la culture de canne-à-sucre concernant septembre 2020 : Enherbement : Une surveillance doit être portée sur deux communes de Marie-Galante ayant un niveau d’enherbement pouvant impacter la canne.
 

Un nouvel appel à projet est lancé dans le domaine de l’alimentation saine et durable en Guadeloupe.

Il soutiendra des projets à but non lucratif, s’inscrivant dans une démarche de système alimentaire résilient en Guadeloupe.

Les projets retenus seront soutenus selon un taux d’intervention entre 70 % et 100 %, dans la limite de 12 000 € par lauréat.

 
Le numéro 10 du Bulletin de Santé du Végétal de Guadeloupe concernant la culture de banane dessert pour les semaines 33 à 40 : Cercosporiose noire : Attention ! Les pluies persistent et provoquent toutes les conditions favorables pour le développement du champignon. Alerte : la fusariose TR-4 menace nos bananiers.
 

Le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, le ministre de l’agriculture et de l’alimentation, M. Julien Denormandie et le secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes, M. Clément Beaune, ont écrit au commissaire européen à l’agriculture et au développement rural, M. Janusz Wojciechowski pour réaffirmer la volonté du gouvernement français d’un maintien du budget du programme d’options spécifiques à l’éloignement et à l’insularité (POSEI) pour la prochaine période de programmation.

Au travers de ce courrier, le gouvernement français confirme une nouvelle fois son soutien au développement de l’agriculture dans les outre-mer.

 

Sur décision du ministère de l’outre-mer, le préfet a signé le 31 août 2020 l’arrêté préfectoral portant reconnaissance de l’état de calamité agricole liée à l’épisode de sécheresse exceptionnelle qui a sévi sur l’ensemble des communes de la Guadeloupe d’avril à mai 2020.

Rappel : aucun dossier ne sera accepté par la DAAF après le lundi 12 octobre 2020 à 16h00

 
Les prix de deux légumes sont à la baisse et concernent la christophine (- 28%) à 1,8€/kg et le chou (-18%) à 0,9 €/kg.
 

🤔 Qu’est-ce que c’est ?

🤔 A quoi ça sert ?

🤔 Qui est concerné ?

🤔 Que deviennent les données ?

Toutes les réponses en une infographie !

 
Le numéro 7 du Bulletin de Santé du Végétal de Guadeloupe concernant l’Anthurium pour le mois d’août 2020 : Bactérioses de l’anthurium : supprimer les feuilles et les fleurs infectées par les maladies pour un meilleur contrôle. Pythium : observer régulièrement la parcelle et agir dès la première manifestation de la maladie. Autre nuisible : présence de cochenilles farineuses et de fourmis manioc sur des parcelles de Capesterre-Belle-Eau.
 
Le numéro 7 des Bulletins de Santé du Végétal de Guadeloupe concernant les cultures maraichères pour août 2020 : Laitue - Aleurodes : peu d’aleurodes observés. Pression stable. Thrips : pas de dégâts significatifs. Mouches mineuses : toujours pas de mouches mineuses observées sur les parcelles du réseau. Alerte en dernière page (un rappel) !! Premier signalement d’une punaise invasive en Guadeloupe (Bachyplatys subaeneus).
 
Le numéro 7 des Bulletins de Santé du Végétal de Guadeloupe pour les cultures vivrières concernant août 2020 : Le charançon de la patate douce : le nombre de capture est en progression. L’anthracnose de l’igname : pas de symptôme observé sur les onze parcelles suivies. Focus-photos en dernière page : méthode de protection contre le charançon de la patate douce.
 
Le bilan 2019 de la commission départementale de préservation des espaces agricoles est en ligne.
 
septembre 2020
Le numéro 8 du Bulletin de Santé du Végétal de Guadeloupe pour la canne-à-sucre concernant les données d’août 2020 : L’enherbement : bonne maîtrise de l’enherbement. Focus – charançon de la canne-à-sucre : Metamasius hemipterus sericeus.
 
La plus forte évolution de prix touche le melon (+33%) écoulé à 2€/kg
 

➡️Qui ?

➡️Quand ?

➡️Comment répondre ?

Toutes les réponses en une infographie !

 
Concombre, chou pommé et aubergine constituent les légumes les mieux représentés.
 

Le recensement agricole est réalisé tous les 10 ans, auprès de tous les agriculteurs de l’Union européenne. L’objectif est d’avoir une image précise du monde agricole dans sa diversité.

📅Le recensement agricole 2020 se déroulera en Guadeloupe à partir d’octobre 2020 jusqu’en avril 202.

 
Sylvain Vedel, Directeur de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt, s’est rendu le jeudi 10 septembre au lycée agricole Alexandre Buffon pour aller à la rencontre de la communauté éducative et apprécier le dispositif mis en place à la rentrée concernant la gestion de la crise sanitaire.
 

✅Les marchés s’organisent pour accueillir les consommateurs dans de bonnes conditions sanitaires.

📌 La Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt Guadeloupe (DAAF), mobilisée par le préfet, accompagne le monde agricole dans la mise en place des installations simples et fonctionnelles, comme ici au marché de gros de Gourdeliane à Baie-Mahault.

 
Pour les légumes, concombre, melon, et pastèque présentent les volumes les plus forts.
 
Le numéro 3 du Bulletin de Santé du Végétal de Guadeloupe concernant l’arboriculture fruitière – les agrumes pour les données de mai à juillet 2020 : Psylle : même en faible population, le psylle reste menaçant pour la culture ; Charançons : de mai à juillet, 32 charançons capturés ; Cochenilles : les dégâts sont variables, de même que les espèces de cochenilles observées ; Pucerons : le taux d’attaque des pucerons est faible ; Focus : Tamaraxia radiata - Prédateur du psylle des agrumes.
 
La plus forte évolution de prix touche le chou pommé (+43%) écoulé à 1€/kg.
 
août 2020

L’organigramme de la DAAF Guadeloupe et de ses services permet aux administrés ainsi qu’à toute personne en contact avec nos services de visualiser les rôles et missions de chacun des agents.

La dernière mise à jour de l’organigramme de la DAAF date du mois de septembre 2020.

 
Le numéro 6 des Bulletins de Santé du Végétal de Guadeloupe concernant les cultures maraichères pour juillet 2020 : Laitue - Aleurodes : peu d’aleurodes observés. Pression stable. Thrips : pas de dégâts significatifs. Mouches mineuses : toujours pas de mouches mineuses observées sur les parcelles du réseau. Alerte en dernière page !! Premier signalement d’une punaise invasive en Guadeloupe (Bachyplatys subaeneus).
 
Le numéro 6 des Bulletins de Santé du Végétal de Guadeloupe concernant les cultures vivrières pour juillet 2020 : Le charançon de la patate douce : une perte estimée à plus de 50% sur une des parcelles du Moule. L’anthracnose de l’igname : pas de symptôme observé sur les onze parcelles suivies. Focus-photos en dernière page : les dégâts causés par le charançon sur patate douce.
 
Le numéro 6 du Bulletin de Santé du Végétal de Guadeloupe concernant la culture d’anthurium pour le mois de juillet 2020 : Bactérioses de l’anthurium : supprimer les feuilles et les fleurs infectées par la maladie pour bien la contrôler. Pythium : une nouvelle parcelle contaminée par le Pythium. Autre nuisible : présence de cochenilles farineuses, de fourmis manioc et d’aleurodes sur certaines parcelles du réseau.
 

Numéro 7 du Bulletin de Santé du Végétal de Guadeloupe concernant la culture de canne-à-sucre, données du mois de juillet 2020.

Enherbement de la canne-à- sucre : attention les épisodes pluvieux favorisent le développement de l’enherbement. Focus – charançon de la canne-à-sucre : Metamasius hemipterus sericeus.

 
Concombre, pastèque, tomate et chou constituent les légumes les plus présentés ce jour. Trois légumes sont en forte baisse.
 

Le projet DIAG’Alim a pour objectif de présenter une photographie du système alimentaire guadeloupéen et de formuler un plan d’actions concerté afin d’en renforcer la durabilité et la résilience.

Faisant suite à trois ateliers territoriaux de prospectives et d’actions organisés les 15, 18 et 22 juin 2020, un séminaire virtuel de restitution s’est déroulé le lundi 6 juillet 2020.

 
Les planteurs de canne qui ont livré en sucrerie cette année, ont jusqu’au vendredi 28 août 2020 dernier délais pour envoyer à la DAAF, ou déposer auprès du Guichet Unique de leur SICA, les pièces justificatives leur permettant de se rattraper et percevoir l’intégralité de leur AGP 2020.
 

La DAAF met à la disposition des professionnels deux fiches récapitulant la réglementation relative à l’hygiène alimentaire.

La première concerne des marchands ambulants et des vendeurs sur foires et marchés (locaux fixes ou mobiles) pour les activités de restauration, les activités de boucherie, charcuteries, pâtisseries, rôtisseries pour des produits animaux ou d’origine animale.

La deuxième est spécifique à la vente de poissons et autres produits de la pêche sur un étal ou directement auprès de restaurateurs par un professionnel de la pêche.

 

BSV n°9 culture banane dessert (données des semaines 29 à 32 ) :

Alerte : la fusariose TR-4 menace nos bananiers.

 
Dans le cadre d’un publireportage financé par l’ARS Guadeloupe, le magazine gastronomique Foodîles a consacré 2 pages de son numéro de juillet 2020 au Programme National pour l’Alimentation (PNA) et au projet DIAg’Alim dont le séminaire de restitution s’est tenu le 6 juillet 2020 en visioconférence.
 
Concombre, chou, pastèque, melon et aubergine représentent les plus forts volumes apportés pour les légumes. Sauf pour la banane plantain qui voit son prix chuter de 32 % (1,5 €/kg), les prix sont globalement à la hausse : 91 % pour l’aubergine (1,4 €/kg) , 79 % pour la salade (5,0 €/kg) , 41 % pour le navet (1,4 €/kg) , 27 % pour la tomate (2,3 €/kg) et 25 % pour la cive (6,9 €/kg).
 
Sur le marché cette semaine la tendance des prix est à la hausse
 
Chou pommé, Concombre, melon et pastèque représentent les plus forts volumes.
 
La plus forte évolution de prix touche la tomate (+105%) écoulée à 2,5€/kg.
 
Ouverture du site de téléprocédure pour le dépôt des demandes d’aide aux investissements visant à réduire l’utilisation des produits phytopharmaceutiques. Ce programme vise à soutenir l’achat de matériels « permettant de réduire ou de substituer l’usage de produits phytosanitaires en vue de préserver l’environnement ».
 
BSV n°5 Les cultures vivrières (données du mois de juin) : Le charançon de la patate douce : Légère augmentation du nombre de charançons capturés. L’anthracnose de l’igname : Pas de symptôme observé.
 
BSV n°5 Les cultures maraîchères (données du mois de juin) : Laitue : Aleurodes, thrips et mouches mineuses : Peu ou pas d’individus capturés. Focus-photos : Dégâts dus aux thrips sur laitue
 
BSV n°2 Arboriculture fruitière – les agrumes (données de février à avril ) : Psylle : même en faible population, le psylle reste menaçant pour la culture ; Charançons : de février à avril, 27 charançons capturés ; Cochenilles : quatre espèces de cochenilles observées, les dégâts sont peu significatifs ; Pucerons : le taux d’attaque des pucerons s’affaiblit au cours des suivis. Focus - Prédateur du puceron : la coccinelle
 
juillet 2020
Dans le cadre du plan Ecophyto II+, des appels à projets nationaux sont lancés chaque année pour soutenir des projets en faveur de la réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques, et de la limitation des risques et des impacts qui y sont liés. Un nouvel appel à projets est ainsi lancé par l’Office français de la biodiversité (OFB) et les ministères co-pilotes du plan. Il vise à recueillir des propositions qui s’inscrivent dans les actions du plan Ecophyto II+ en complément de ses actions structurantes (réseau des fermes Dephy, bulletin de santé du végétal ...). Vous trouverez toutes les informations utiles sur le site du MAA en cliquant sur le lien suivant : https://agriculture.gouv.fr/lanceme...
 
La culture de canne-à-sucre n°6 : données juin 2020 L’enherbement de la canne-à- sucre ; Fin de la campagne sucrière en Guadeloupe dite "continentale".
 
La culture d’Anthurium n°5 : données des mois d’avril à juin 2020 Bactérioses de l’anthurium : Supprimer les feuilles infectées pour un bon contrôle des maladies. Pythium : La présence à la fois du Pythium et d’Acidovorax anthurii sur une même parcelle entraîne la mort de nombreux plants. Autre nuisible : Présence de cochenilles farineuses maitrisée par la suppression des feuilles infestées.
 
Bulletin de Santé du Végétal numéro 8 concernant la culture de banane dessert, données des semaines 25 à 28 : Cercosporiose noire : le niveau de contamination est assez faible ; Alerte : la fusariose TR-4 menace nos bananiers.
 
Les prix du concombre, et de la banane plantain sont en hausse : +43 % pour le concombre à 1€/kg et +13% pour banane plantain à 1,3€/kg
 
Pour les légumes, chou, banane plantain, navet, melon et pastèque présentent les volumes les plus forts.
 

Le lycée Agricole "Alexandre BUFFON" dispose de nombreux atouts : cadre de vie exceptionnel, équipe pédagogique fortement mobilisée, options diversifiées, ....

Les enseignants ont pour souci permanent de former et d’accompagner tous les jeunes qui leur sont confiés vers la réussite, notamment dans les filières générales qui sont présentées ici à travers le témoignage des élèves.

 
En cette année 2020, l’enseignement agricole compte 865 élèves, étudiants et apprentis répartis entre le lycée agricole Alexandre BUFFON, le centre de formation des apprentis et les cinq maisons familiales et rurales (MFR). Sur 399 élèves présents aux examens 364 ont obtenu un diplôme de l’enseignement agricole. Le taux de réussite global est de 95 %.
 
Offre de volontariat de service civique / Proposition de mission : « chargé(e) de mission formation professionnelle continue et suivi de conventions » pour l’enseignement agricole
 
Concombre, aubergine, navet et chou représentent les plus forts volumes alors que la pastèque est absente.
 
Erratum : une erreur s’est glissée dans l’avis d’appel à candidature adressé le 1er Juillet 2020, nous vous prions de bien vouloir trouver l’avis corrigé. La SAFER de Guadeloupe porte à la connaissance du public qu’elle envisage d’attribuer les biens qu’elle possède pour l’installation d’agriculteurs dans le cadre de la réforme foncière.
 
juin 2020
Le numéro 5 du Bulletin de Santé du Végétal de Guadeloupe concernant la culture de canne-à-sucre : Données du mois de mai 2020 : Enherbement : Bien désherber sa parcelle au cours des premiers mois suivant la coupe de la canne.
 
Les cultures maraîchères n°4 : données des mois d’avril et mai 2020. Laitue : perturbation dans les observations dues à la crise sanitaire. Aleurodes, thrips et mouches mineuses : Peu ou pas d’individus capturés. Focus : protocole de pose des plaques engluées sur les parcelles de laitue
 
Les cultures maraîchères n°3 : données des mois de février et mars 2020 Laitue : thrips, mouches mineuses et aleurodes, rien à signaler. Vigilance : faible présence d’anthracnose observée sur les feuilles basses d’une parcelle de laitue
 
L’horticulture (Anthurium) n°4 : données du mois de mars 2020 Bactérioses de l’anthurium : supprimer des feuilles et fleurs contaminées pour maintenir une parcelle saine. Pythium : la présence à la fois du Pythium et d’Acidovorax anthurii sur une même parcelle est fatale pour la culture d’anthurium. Autres nuisibles : forte présence d’aleurodes affectant les plants.
 

L’horticulture (Anthurium) n°3 : données du mois de février 2020 Bactérioses de l’Anthurium : la pression des bactéries sur les parcelles d’observation reste maîtrisable si les mesures prophylactiques sont respectées. Pythium : quelques plants morts dus à l’attaque du Pythium. Attention, la pluie et l’humidité favorisent le développement de la maladie.

Autres nuisibles : présence de cochenilles blanches farineuses sur une parcelle à Capesterre-Belle-Eau.

 
Les cultures vivrières n°4 : données des mois d’avril et mai 2020 Le charançon de la patate douce : peu de charançons capturés. L’anthracnose de l’igname : pas de symptôme observé.
 
Les cultures vivrières n°3 : données de février à mars 2020 Le charançon de la patate douce : faible taux de captures. L’anthracnose de l’igname : rien à signaler.
 
La plus forte évolution de prix pour les légumes, touche le chou (+50%) écoulé à 0,6€/kg. Hausse du prix de l’aubergine (+29%) proposée à 0,9€/kg.
 

Numéro 7 du Bulletin de Santé du Végétal de Guadeloupe concernant la culture de banane dessert (données des semaines 21 à 24).

Cercosporiose noire : la zone de CONCESSION passe au rouge en semaine 24. Alerte : la fusariose TR-4 menace nos bananiers

 

Modification du cahier des charges de la formation spécifique en matière d’hygiène alimentaire adaptée à l’activité des établissements de restauration commerciale.

La liste des centres de formation a été mise à jour en juin 2020.

 
Pour les légumes, concombre, aubergine, chou et christophine présentent les volumes les plus forts.
 
Le projet DIAG’Alim a pour objectifs de présenter une photographie actualisée du système agri-alimentaire en Guadeloupe et de formuler un plan d’actions concerté permettant d’en renforcer la durabilité et la résilience.
 
mai 2020
À 15 jours de la fin de campagne de télédéclaration 2020, 1 500 agriculteurs guadeloupéens n’ont pas encore effectué leur déclaration de surfaces et leurs demandes d’aides agricoles pour l’année 2020.
 
Les prix des légumes sont majoritairement à la hausse ce jour.
 

La forêt guadeloupéenne couvre environ 71 500 hectares, soit près de la moitié du territoire. La forêt publique (48% de la surface totale) constitue un vaste espace protégé et soumis au régime forestier, tandis que la forêt privée elle (52% de la surface totale), est aujourd’hui très peu gérée, ni exploitée.

Un programme national de la forêt et du bois (PNFB) fixant les orientations de la politique forestière, en forêt publique et privée a été édicté pour une période de dix ans.

 

Afin de percevoir les aides dédiées à la canne à sucre les agriculteurs doivent transmettre rapidement différents documents à leur SICA ou à la DAAF.

 
Les prix de l’aubergine, de la la salade et de la tomate sont en hausse
 
Le recensement agricole 2020 est une opération statistique européenne obligatoire qui a pour objectif de mieux connaître les productions des exploitations, avec la description des superficies cultivées et des cheptels, ainsi que les principaux facteurs de production mobilisés en agriculture et l’engagement dans des démarches de qualité ou environnementales.
 

Ce vendredi 22 mai, le préfet de la région Guadeloupe a pris un arrêté qui autorise le zoo de Guadeloupe à accueillir le public au Parc des Mamelles.

Par mesure de sécurité sanitaire, le fonctionnement du parc est adapté et des dispositions sont mises en œuvre pour s’assurer du respect de la distanciation physique entre les familles et des gestes barrières.

 
Près de 35 pour cent de la production agricole mondiale dépend de pollinisateurs comme les abeilles, les oiseaux et les chauves-souris, qui améliorent les rendements de 87 des plantes vivrières les plus cultivées dans le monde, ainsi que de nombreuses plantes médicinales.
 

En l’absence de précipitations significatives depuis la fin du mois de mars, la sécheresse s’est installée rapidement et de façon généralisée en Guadeloupe, provoquant d’importantes baisses de la production d’eau potable en plusieurs parties du territoire.

Le préfet de Guadeloupe a donc décidé de prolonger pour un mois les mesures de restriction pour les usages domestiques, agricoles et industriels.

 

Le marché s’est déroulé le jeudi 14 mai 2020.

Concombre, christophine, pastèque et giraumon représentent les plus forts volumes alors que le chou et le melon sont absents.

 

À mi-parcours de la campagne de télédéclaration 2020, près de 1 900 agriculteurs de Guadeloupe et de Saint-Martin ont effectué leur déclaration de surfaces et leurs demandes d’aides agricoles pour l’année 2020.

Les autres ont jusqu’au 15 juin pour le faire.

 
Le lycée agricole Alexandre Buffon s’organise pour informer le public en cette période de crise sanitaire. Il vous ouvre ses portes de façon virtuelle afin que vous puissiez découvrir un établissement dynamique, tourné vers son territoire et les besoins des guadeloupéens.
 
L’offre en légumes est en baisse ce jour. Christophine, tomate, pastèque, chou et navet représentent les plus forts volumes. Banane plantain, aubergine et concombre sont à l’inverse peu présents.
 
Le Réseau d’Innovation et de Transfert vous propose sa newsletter en ligne : actualités du réseau, dates à retenir, innovations à diffuser
 
Relevés de prix des produits locaux frais dans les Grandes et Moyennes Surfaces de Guadeloupe en avril 2020
 
avril 2020
Le marché du jour connaît une reprise de l’offre. Pour les légumes, christophine, chou et banane plantain présentent les volumes les plus forts. A contrario, concombre et melon se font rares.
 
L’offre en légumes est en baisse ce jour sur le marché. Christophine, tomate, navet sont bien présents avec des prix sans évolution notable.
 

L’adoption de chiens et de chats est à nouveau possible dans les refuges, sur rendez-vous et avec attestations. Le ministre de l’Intérieur a ainsi répondu favorablement à l’appel de la SPA et des associations dont les refuges sont sous tension.

La SPA du Papillon, située aux Abymes, propose à l’adoption 41 chiens et 36 chats, essentiellement de jeunes animaux.

 

MAJ du 9/04/2020 avec les notices Telepac

Dans le cadre des mesures exceptionnelles prises pour permettre à notre agriculture de fonctionner au mieux, malgré le contexte d’épidémie de Coronavirus Covid-19, le ministère de l’Agriculture et l’Agence de service et de paiements (ASP) se sont mobilisés pour assurer la continuité de la gestion et des paiements des aides de la Politique Agricole Commune (PAC).

Ainsi, malgré les contraintes liées à l’état d’urgence sanitaire, et pour que les premiers paiements des avances puissent avoir lieu selon le calendrier normal, l’ouverture de la télédéclaration de la campagne 2020 est maintenue au 1er avril 2020.

 
Tomate, christophine, aubergine, cive et navet sont bien présents alors que le concombre est absent. Les prix des légumes baissent cette semaine sur l’aubergine (-30%) à 0,8 €/kg, le chou (-22%) et la banane plantain (-15%) respectivement échangés à 0,4 €/kg et 1,1 €/kg.
 

La crise sanitaire prive les producteurs locaux de leurs débouchés habituels.

Ceux-ci font preuve d’imagination afin d’approvisionner les consommateurs guadeloupéens en produits peyi.

 

Compte tenu de la pandémie de Covid-19, l’établissement de l’élevage (EDE) de Guadeloupe est amené à réorganiser ses missions, tout en assurant une continuité de son activité.

De ce fait, les éleveurs sont invités à limiter au maximum les déplacements liés à l’identification des animaux.

 

Les mercuriales du marché de Gourdeliane reprennent avec le marché du 8 avril 2020. La dernière publication datait du 11 mars 2020. La mercuriale a été réalisée avec l’appui de la DIECCTE qui a effectué la collecte des prix.

Les prix des légumes sont orientés largement à la baisse. Le contexte actuel dû à la pandémie du covid19 (mesures de confinement, restriction sur les ventes en marché, modification des habitudes des consommateurs) pose des difficultés aux producteurs pour écouler leur production.

 
Le préfet répond en vidéo à vos questions :
 

La vente de produits peyi est essentielle aujourd’hui pour soutenir le secteur agricole guadeloupéen mais aussi pour la santé de chacun en continuant de consommer des produits frais dans cette période de confinement.

Si les marchés de plein air ont été interdits au niveau national, des marchés alimentaires peuvent être ouverts à titre dérogatoire, sur demande des maires, à condition que toutes les mesures de protection et de distanciation entre les personnes soient strictement appliquées.

 
La DAAF de Guadeloupe lance l’appel à projets 2020 « Mobilisation collective pour l’agro-écologie » afin de favoriser l’émergence et soutenir la mise en œuvre de projets collectifs locaux d’agriculteurs engagés dans la transition agro-écologique.
 
Relevés de prix des produits locaux frais sur les marchés de proximité et dans les Grandes et Moyennes Surfaces de Guadeloupe en mars 2020
 

Le ministère du Travail et le ministère de l’Agriculture ont rédigé des fiches conseils destinées aux employeurs et aux salariés pour se protéger des risques de contamination au COVID-19.

Un kit de lutte dans le cadre des activités agricoles, d’élevage, d’entretien d’espaces verts et équines a donc été publié.

 
Un partenariat entre le groupe de grande distribution (GBH), le laboratoire cosmétique Alizée Nature Caraïbes, la société de détergents et produits d’entretien Chlorex et le syndicat des rhumiers de Guadeloupe va permettre la remise de 8000 à 13 000 litres de solution hydro-alcoolique fabriquée localement, au profit de la lutte contre la pandémie et la gestion de crise.
 

Suite au confinement lié au COVID-19 les déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle et des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées sont possibles.

Toutefois, au moment de se rendre dans les magasins ou au quand vous rentrez à la maison avec vos courses il est important de respecter certaines règles en matière d’hygiène pour ne pas vous contaminer et contaminer votre entourage.

 
mars 2020
Édition spéciale des bilans BSV 2019 pour toutes les filières : banane dessert, canne-à-sucre, agrumes, cultures vivrières, cultures maraîchères et anthuriums.
 

L’intervention de l’apiculteur est essentielle au maintien du cheptel apicole, à la pérennité des exploitations et au maintien du service de pollinisation.

La plupart des activités apicoles non collectives dont les visites de ruchers, la récolte des produits de la ruche, l’élevage de reines, les transhumances et mouvements de ruches sont donc autorisées.

 

Dans le contexte d’épidémie actuel, les secours et hôpitaux doivent être réservés aux malades atteints du Coronavirus ou de pathologies graves.

En aucun cas, des chiens en liberté ne doivent risquer de causer des accidents de la route, de s’attaquer aux gens ou aux animaux d’élevage ou de véhiculer des maladies ou parasites.

 

Les vétérinaires restent mobilisés pour soigner les animaux malades, préserver la santé des cheptels et la salubrité des denrées alimentaires d’origine animale.

La Direction Générale de l’Alimentation a publié une instruction technique concernant les dispositions à prendre s’agissant des missions accomplies par les vétérinaires au titre de leurs missions de service public.

Elle décrit les activités vétérinaires qui doivent être maintenues au titre de l’habilitation sanitaire ainsi que les activités libérales.

 
Le ministère de l’agriculture et de l’alimentation a mis en ligne une Foire aux Questions (FAQ) qui vise à donner des réponses claires et concises aux questions concernant le fonctionnement de l’enseignement technique agricole durant la période de confinement.
 
Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire et Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État chargé des Transports, rappellent que l’ensemble de l’activité économique du pays continue de fonctionner et que toute la chaîne logistique du transport de marchandises doit rester mobilisée : transporteurs routiers, places portuaires, logisticiens, chargeurs, grande distribution, commerce de gros et l’industrie, notamment agroalimentaire.
 
L’alimentation est une des principales préoccupations de nos concitoyens. Se nourrir est fondamental. A ce titre, Bruno Le Maire (Ministre de l’économie et des Finances) et Didier Guillaume (Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation) ont adressé aux représentants de l’agro-alimentaire, aux agriculteurs et aux Organisations Professionnelles Agricoles des courriers d’encouragement et de soutien.
 
Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, Muriel Pénicaud, ministre du Travail, Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, et Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances, recevront lundi 16 mars à 9h les différents acteurs économiques nationaux sur le coronavirus COVID-19.
 
La plus forte baisse de prix touche le concombre (-82%) écoulé à 0,36 €/kg
 
Données du mois de janvier 2020. Bactérioses de l’anthurium : la pression des bactéries sur les parcelles d’observation reste maîtrisable, si les mesures prophylactiques sont respectées. Pythium : quelques plants morts dus à l’attaque du Pythium. Autres nuisibles : présence de fourmis manioc, d’aleurodes et de cochenilles blanches sur certaines parcelles du réseau.
 
Données du mois de janvier 2020. Le charançon de la patate douce : baisse des charançons capturés. L’anthracnose de l’igname : l’apparition tardive de l’anthracnose sur les parcelles prêtes à la récolte n’affecteront pas le rendement. Focus-photos : cycle épidémiologique de l’anthracnose de l’igname.
 

Le producteur de vanille Cédric Coutellier a remporté la médaille d’or dans la catégorie Vanille Fragans Planifolia au Concours Général Agricole 2020 de Paris.

Avec 80kgs de vanille bio produits chaque année sur les hauteurs de Sainte-Rose, Cédric Coutellier est un des moteurs de la filière en Guadeloupe.

 
Les prix du concombre, et de la banane plantain sont en hausse : +82 % pour le concombre à 2€/kg et +18% pour banane plantain à 1,65€/kg
 

Les étudiants de BTS Agricole 2 du lycée agricole de la Guadeloupe ont mené à bien un projet d’initiative et de communication afin de valoriser les produits du terroir.

Ils étaient présents sur le stand du Ministère de l’Agriculture au SIA 2020 pour valoriser les biscuits qu’ils ont produits avec le miel des bananeraies bio en partenariat avec les producteurs de bananes et les apiculteurs.

 
Données du mois de janvier 2020. Agrumes : Pucerons : on note la présence de nombreux pucerons momifiés à Capesterre-Belle-Eau. Focus-photos : Parasitoïdes du puceron
 
Données du mois de janvier 2020. Laitue : Population des thrips capturés en augmentation. Mouches mineuses et aleurodes, rien à signaler. Focus : Thrips sur laitue
 

Les produits guadeloupéens réalisent encore une belle moisson de médailles au Concours Général Agricole de Paris en 2020 avec 6 médailles d’or, 14 médailles d’argent et 1 médaille de bronze.

Une mention spéciale cette année pour le producteur de vanille Cédric Coutellier qui remporte la médaille d’or dans la catégorie Vanille Fragans Planifolia.

 
Une forte évolution de prix touche la christophine (+134%) écoulée à 2,50€/kg.
 
février 2020
Données des semaines 01 à 04. Cercosporiose noire : la période pluvieuse actuelle favorise le développement de la maladie. Alerte : la fusariose TR-4 menace nos bananiers.
 
Données de janvier 2020. L’enherbement de la canne-à- sucre : dans l’ensemble, l’enherbement reste bien maîtrisé. Focus : Les pucerons jaunes : favoriser les auxiliaires pour réguler les populations de pucerons.
 
La tendance est à la baisse sur le prix des légumes. Le prix du concombre et de la christophine baisse de moitié, respectivement à 1,25 €/kg et 1,1 €/kg.
 

Opération décennale européenne et obligatoire, le recensement agricole a pour objectif d’actualiser les données sur l’agriculture française.

Comme tous les dix ans, le Service de la Statistique et de la Prospective et les services statistiques régionaux du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation effectuent le recensement de toutes les exploitations agricoles françaises. Cette opération répond à un règlement européen, tous les États membres doivent le réaliser en même temps.

 

Le Concours général agricole (CGA) est un concours officiel du ministère en charge de l’agriculture, destiné à distinguer les meilleures productions issues de l’agriculture française.

La Guadeloupe a obtenu 24 médailles en 2019 et sera représentée dans trois catégories de produits en 2020 : rhum, miel et vanille.

 
Données d’octobre à décembre 2019. Bactérioses de l’anthurium : la pression des bactéries sur les parcelles d’observation est faible. Pythium : Vigilance : quelques plants morts dus à l’attaque du Pythium.
 
Le Service Statistique du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation effectue le recensement de toutes les exploitations agricoles tous les dix ans en Guadeloupe. Cette opération répond à un règlement européen et tous les États membres doivent le réaliser en même temps.
 
Le marché du jour est marquée par la très forte hausse du prix du concombre qui passe à 2,6 €/kg (+150%). La cive et le navet le suivent avec des prix respectifs de 9,1 €/kg (+51%) et 2,0 €/kg (+33%). A la baisse, aubergine (-40%), christophine (-33%) et tomate (-26%) s’échangent à 0,9 €/kg, 1 €/kg, et 1,48 €/kg.
 

Kannari Pann est un magazine trimestriel guadeloupéen consultable en ligne gratuitement, dédié aux produits et à l’art culinaire local, en d’autre termes au patrimoine gastronomique et à sa transmission.

Guy Firpion, chef cuisinier du Legta et d’anciens élèves ont collaboré au dernier numéro qui met à l’honneur des produits de saison comme l’avocat et le corossol.

 

La DAAF recrute un CDD de 3 mois pour l’appui au suivi et à l’instruction des télédéclarations des surfaces PAC.

Le poste est proposé au sein du Service de l’Économie Agricole.

 
janvier 2020
La plus forte évolution de prix touche l’aubergine (+50%) écoulé à 1,50€/kg.
 
Données des semaines 49 à 52 - 2019. Cercosporiose noire : la période pluvieuse actuelle favorise le développement de la maladie. Alerte : la fusariose TR-4 menace nos bananiers.
 

Le site Alim’confiance répertorie les résultats des contrôles sanitaires effectués par l’administration dans le secteur alimentaire. Les contrôles portent notamment sur l’hygiène de l’établissement.

Dans cette vidéo nous suivons une inspectrice de la DAAF de Guadeloupe dans sa mission de contrôle et de conseil aux restaurateurs.

 

L’article 50 de la « loi Egalim » s’inscrit dans le principe fondateur de la réglementation européenne selon lequel les exploitants du secteur alimentaire et/ou du secteur de l’alimentation animale doivent s’assurer que les denrées alimentaires et/ou aliments pour animaux qu’ils mettent sur le marché répondent aux prescriptions de la législation alimentaire.

Le fait nouveau introduit par la loi Egalim est l’obligation de l’information immédiate de la DAAF par l’exploitant lorsque celui-ci considère que, sur la base d’un résultat d’autocontrôle défavorable, les produits sont susceptibles d’être préjudiciables à la santé humaine ou animale même s’ils n’ont pas été mis sur le marché.

 
Les prix des légumes à la baisse concernent l’aubergine (- 50%) à 1€/kg
 
Données octobre à décembre 2019 Laitue : rien à signaler sur les parcelles du réseau. Tomate : augmentation des attaques d’aleurode sur les deux derniers mois avant récolte. Vigilance : cercosporiose sur laitue.
 
Données octobre à décembre 2019 Le charançon de la patate douce : baisse progressive des charançons capturés. L’anthracnose de l’igname : l’apparition tardive de l’anthracnose sur les parcelles prêtes à la récolte n’affecte pas le rendement. Focus-photos : anthracnose de l’igname.
 

Les déclaration sur internet des surfaces agricoles et / ou des animaux est obligatoire pour le versement des aides agricoles.

Cette déclaration passe par le site internet Télépac avec des dates limites allant du 31 janvier au 15 juin 2020 suivant les aides demandées.

 

La première Maison Familiale Rurale d’Education et d’Orientation de la Guadeloupe est née fin 1969 et a reçu ses premiers jeunes en formation en tout début 1970. C’était à Pirogue, à Grand Bourg de Marie-Galante.

Les présidents, les administrateurs, les maîtres de stage et anciens élèves nous parlent de leur expérience.

 
Des étudiants du lycée agricole Alexandre Buffon ont récolté du miel au sein de deux bananeraies bio, dans le cadre d’un PIC (Projet d’Initiative et Communication) chez des exploitants en collaboration avec l’APIGUA.
 
Sur le marché cette semaine la tendance des prix est à la hausse avec de fortes évolutions : +160% pour la christophine, +150 % pour l’aubergine avec un prix à 2€/kg.
 

En 2017, le revenu annuel moyen des agriculteurs professionnels s’élève à 12 600 euros en moyenne par exploitation, toutes orientations confondues.

L’année est marquée par les dégâts provoqués par le cyclone Maria particulièrement sur les exploitations bananières et maraîchères.

 
La DAAF recrute un Volontaire de Service Civique géomaticien au service statistique.
 
Une nouvelle feuille de route du plan Ecophyto en Guadeloupe appelé plan EcophytoII+ a été approuvée par la section spécialisée « Agro-écologie et Innovation » du COSDA en date du 05 novembre 2019. L’objectif de ce document est d’élaborer une stratégie de réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques régionale cohérente et permettant d’avoir une vision d’ensemble des actions prioritaires à conduire sur le territoire de la Guadeloupe.
 

Toutes les aides agricoles versées aux exploitants de Guadeloupe nécessitent une télédéclaration obligatoire des surfaces et/ou des animaux sur la plateforme internet dédiée : « telePAC ».

Les exploitants ont la possibilité de se faire accompagner pour réaliser les télédéclarations.

Afin de contribuer à la pleine réussite de la campagne 2020, tant en termes de taux de déclarations que de qualité des demandes d’aide, la DAAF lance un appel à candidature qui lui permettra de recenser les structures prévoyant de fournir ce service.

 
La DAAF recrute deux Volontaires de Service Civique. L’un sera chargé(e) d’enquête statistique pour le recensement agricole, l’autre sera chargé(e) d’études statistiques/ Logiciel R.