Contenu

Actualités de 2017

juillet 2017
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°05 pour la filière banane est en ligne. Les données présentées concernent les semaines 24 à 27.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°04 pour la filière canne-à-sucre est en ligne. Les données présentées concernent le mois de juin 2017.
 

En cette année 2017, 374 élèves, étudiants, apprentis et stagiaires répartis entre le lycée agricole Alexandre BUFFON, le centre de formation des apprentis et les cinq maisons familiales et rurales (MFR) étaient inscrits aux examens.

Sur les 362 présents aux épreuves, 324 ont obtenu leur diplôme soit un taux de réussite global de 90 %.

 
Forte baisse des prix de la tomate (-30 % à 1,69 €/kg) qui reste encore 50 % plus chère que l’année précédente à la même période.
 
La DAAF de Guadeloupe lance un marché pour une assistance à l’instruction des mesures déléguées du programme de développement rural de la Guadeloupe et de Saint-Martin" (référence : AT-2017-1). Voir l’avis BOAMP n° 17-87509 publié le 6 juillet 2017 et les documents téléchargeables à partir du lien ci-dessus pour connaître les conditions de ce marché
 

Les services vétérinaires de l’État contrôlent le respect par les professionnels de leurs obligations réglementaires au sein des abattoirs en Guadeloupe et à Saint-Martin.

Les missions et chiffres clés sont présentés sous forme d’infographie.

 
juin 2017

Depuis le 1er juin et jusqu’au 15 septembre, les services de l’État sont mobilisées sur l’Opération Interministérielle Vacances (OIV). Cette opération, renouvelée chaque année, vise à renforcer la protection économique des consommateurs et leur sécurité par des contrôles et des actions coordonnées de plusieurs entités :

> la direction de l’Alimentation de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF), > les douanes, > la direction de la Jeunesse des Sports et de la Cohésion sociale (DJSCS), > la direction de la Mer (DM), > l’Agence régionale de santé (ARS) > la direction des Entreprises de la Concurrence de la Consommation du Travail et de l’Emploi (DIECCTE).

 

La Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF) de Guadeloupe lance un appel à projets pour la reconnaissance en qualité de groupement d’intérêt économique et environnemental (GIEE). Un des outils clés du projet agroécologique pour la France.

Les GIEE sont des collectifs d’agriculteurs reconnus par l’État qui s’engagent dans un projet pluriannuel de modification ou de consolidation de leurs pratiques en visant à la fois des objectifs économiques, environnementaux et sociaux.

 
Les BTS 2 Développement de l’agriculture des régions chaudes (DARC) ont réalisé un film de présentation du lycée agricole Alexandre Buffon en Guadeloupe dans le cadre d’un PIC (Projet d’Initiative et de Communication).
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°03 pour la filière canne-à-sucre est en ligne. Les données présentées concernent le mois de mai 2017.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°01 pour la filière vivrière est en ligne. Les données présentées concernent les mois de janvier à mai 2017.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°02 pour la filière maraîchère est en ligne. Les données présentées concernent les semaines 20 à 23.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°03 pour la filière anthurium est en ligne. Les données présentées concernent le mois de mai 2017.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°03 pour la filière agrumes est en ligne. Les données présentées concernent le mois de mai 2017.
 

Les résultats des travaux de l’évaluation ex-post du programme de développement rural de la Guadeloupe 2007-2013 ont été présentés le 16/05/2017 lors de la réunion de la section spécialisée "Financement" du comité d’orientation stratégique et de développement agricole (COSDA).

Les travaux ont été pilotés par les services de la DAAF, autorité de gestion du programme 2007-2013, assistés d’un comité d’évaluation (Conseil Régional, Conseil Départemental, Chmabre d’agriculture, INRA, CIRAD, ASP).

 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°04 pour la filière banane est en ligne. Les données présentées concernent les semaines 19 à 23.
 
Pour les légumes, seuls le concombre (-25 % à 0,47 €/kg) et le chou (-18 % à 0,35 €/kg) sont à la baisse.
 
Environ 250 kg de pitaya ont été proposés ce jour à un prix de 4,50 €/kg et le melon, absent du marché depuis le 26 avril est de nouveau disponible (250 Kg à 2 €/kg).
 
Le plan Ecophyto II, publié le 26 octobre 2015, prévoit que soient lancés chaque année des appels à projets nationaux pour soutenir des actions innovantes en faveur d’une forte réduction de l’utilisation, et de la limitation des risques et des impacts, des produits phytopharmaceutiques et de la transition vers l’agro-écologie.
 

Le ministère de l’agriculture et de l’alimentation offre des perspectives de carrières variées dans le corps des techniciens supérieurs du ministère, dans les domaines de l’alimentation, de l’agriculture, de l’environnement et de la forêt.

Les recrutements ont lieu à niveau bac pour le premier grade et à bac +2 pour le deuxième grade. À l’issue de leur formation, les agents sont titularisés dans la fonction publique d’État.

 
L’aubergine rebondit de 94 % à 0,97 €/kg après avoir atteint son prix record à la baisse la semaine passée. Hausse de 25 % de la pastèque à 1 €/kg due à une forte baisse des apports, 200 Kg cette semaine contre 3 tonnes habituellement.
 

La prochaine enquête sur les pratiques phytosanitaires en maraîchage (Phyto Légumes 2017) aura lieu de novembre 2017 à avril 2018.

Afin de compléter la base de sondage dans laquelle sera tiré l’échantillon d’enquête en septembre, une pré-enquête sera conduite auprès de 87 exploitations de juin à mi juillet 2017.

 
mai 2017
Dans le cadre de la semaine Européenne du Développement Durable, les services de l’État (DEAL & DAAF) s’inscrivent aussi dans la démarche de l’ONU. Il s’agit d’appliquer les Objectifs du Développement Durable (ODD) et de prendre part au grands chantiers mondiaux qui contribuent à renforcer une harmonie durable entre les Hommes et leur environnement.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°01 pour la filière maraîchère est en ligne. Les données présentées concernent les semaines 03 à 19.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°02 pour la filière agrumes est en ligne. Les données présentées concernent le mois d’avril 2017.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°02 pour la filière anthurium est en ligne. Les données présentées concernent le mois d’avril 2017.
 
Le nombre de parcelles notifiées auprès de la SAFER est stable en 2016 : il atteint 1 226 parcelles, soit 4 % d’augmentation après une un niveau déjà élevé de transaction en 2015. Les notifications de terrains sont ainsi supérieures en 2016 de 16 % par rapport à la moyenne 2010-2016. Les terres agricoles représentent un tiers des notifications, et les terres boisées la moitié des notifications.
 
Tendance à la baisse des fruits et légumes. Stabilisation pour les tubercules et plantes à parfum (PPAM).
 

La Licence Professionnelle Agronomie, Développement Rural et Entreprenariat en milieu Tropical a pour objectifs :

  • Assurer un cursus universitaire afin d’obtenir un diplôme L3 (180 ECTS)
  • Acquérir les bases de l’agriculture et du développement rural
  • Construire des compétences adaptées aux problématiques tropicales
  • Développer les compétences techniques et la maîtrise des activités de l’entreprise (production, gestion de projet, ...)
 
Dans le cadre du projet régional « Enseigner à produire autrement », une formation de quatre jours a permis de former une vingtaine d’enseignants issus de l’EPLEFPA de Baie-Mahault et de plusieurs MFR (maisons familiales rurales) aux méthodes d’évaluation de la durabilité agricole et alimentaire pour mieux accompagner la transition agro-écologique.
 

Pour répondre à la demande des professionnels de la filière canne à sucre, la DAAF de Guadeloupe publiera régulièrement les informations relatives au paiement des quatorzaines de l’Aide à la Garantie de Prix pour les deux sucreries (Gardel et SRMG) et ce pendant toute la durée de la campagne.

Pour accéder à cette information, il vous suffit de télécharger le fichier en pièce jointe. Celui-ci sera ensuite disponible dans la rubrique "PRODUCTION & FILIÈRES > Filières > Productions végétales > Canne à sucre"

 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°02 pour la filière canne-à-sucre est en ligne. Les données présentées concernent le mois d’avril 2017.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°03 pour la filière banane est en ligne. Les données présentées concernent les semaines 16 à 18.
 
La tomate bat un nouveau record à la baisse avec un prix au kilo de 0,73 € en baisse de 23 % par rapport à la semaine précédente.
 

Pour faire suite à la démission de plus d’un quart des membres du collège (1) – Chefs d’exploitation et assimilés de la chambre d’agriculture, il est procédé à l’élection partielle des membres de ce collège.

Tout électeur doit faire procéder à son inscription auprès de la commission d’établissement des listes électorales siégeant en préfecture avant le 21 mai 2017

 

Le bail rural est un contrat qui organise « la mise à disposition, à titre onéreux, d’un bien à usage agricole, en vue de l’exploiter pour y exercer une activité agricole » (article L.411-1 et suivants du code rural et de la pêche maritime).

Les baux ruraux sont encadrés par deux arrêtés préfectoraux en Guadeloupe.

De plus, un outil de calcul des loyers a été réalisé afin de vous renseigner sur les prix de location d’une terre agricole selon la surface et la localisation du foncier (catégorie de sol) et selon la ou les denrées cultivées.

 
Évaluation environnementale stratégique (EES) du programme régional de la forêt et du bois (PRFB) de Guadeloupe (EES / 2017)
 
Réalisation du programme régional de la forêt et du bois de Guadeloupe (2017 / PRFB)
 

La Guadeloupe est placée en vigilance ORANGE pour fortes pluies et orages par Météo France ce jeudi 11/05/2017 à 16h.

Voici les mesures individuelles destinées aux agriculteurs préconisées par la préfecture et la DAAF :
- Veiller à mettre à l’abri ou déplacer sur les points hauts vos animaux notamment, ceux qui sont au piquet dans des zones basses potentiellement inondables.
- Vérifier que les fossés et buses présents sur votre exploitation soient nettoyés pour faciliter l’évacuation des eaux.
- Veiller à mettre en sécurité vos stocks d’aliment pour le bétail et à ce que les produits phytosanitaires ne soient pas en contact avec l’eau - les placer en hauteur.
- Lors des pluies, éviter les déplacements dans les parcelles et les chemins d’exploitation susceptibles d’être submergés.

 

En 2015, le revenu moyen des agriculteurs est de 20 600 € pour l’ensemble des exploitations agricoles en Guadeloupe.

Ces résultats sont établis à partir d’un échantillon représentatif d’exploitations agricoles qui ont une surface moyenne de 8,5 ha pour les exploitations spécialisées en fruits « banane » et 10 ha pour les exploitations orientées dans la culture de la canne à sucre.

La structure du travail dans les exploitations correspond en moyenne à un chef d’exploitation aidé par une main d’œuvre familiale limitée (0,1 UTA). Les actifs salariés sont présents essentiellement dans les exploitations spécialisées en banane où ils représentent 2,2 UTA.

 

L’organisation thématique de la DAAF et de ses services permet aux administrés ainsi qu’à toute personne en contact avec nos services de visualiser les rôles et missions de chacun des agents.

La dernière mise à jour de l’organisation thématique DAAF date du mois de mai 2017.

 

La tomate encore à la baisse (-13%) à 0,75 €/kg atteint son prix le plus bas depuis 2014.

Légère hausse de l’aubergine (+20%) à 0,60 €/kg qui reste encore à un prix très bas après son record de la semaine précédente. La christophine poursuit quand à elle la baisse (-22%) entamée la semaine dernière (-23%) pour revenir à des niveaux de prix de 2016. Le concombre en hausse de 14 % à 0,38 €/kg reste quand même 40 % moins cher que l’an passé à la même période.

 
Cette année, tous les chevaux qui participeront à ce concours seront guadeloupéens. Nos amis cavaliers invités de la caraïbe auront donc des montures guadeloupéennes. Il faudra que les couples "cheval-cavalier", fassent connaissance pour se rapprocher au maximum de l’esprit du Centaure de la mythologie grecque.
 

Le Joli mois de l’Europe est un ensemble d’événements européens qui se déroulent au cours du mois de mai dans toutes les régions françaises.

Initié en Guadeloupe en 2014, le Joli mois de l’Europe revient en mai 2017 pour renforcer le lien de confiance et de proximité avec les citoyens. En effet, même si certains aspects de l’Union européenne sont facilement identifiés, les fonds européens doivent encore être connus du grand public.

 

De nombreuses données existent déjà, et des projets complémentaires sont en préparation...

Les données localisées sur l’occupation du territoire permettent de connaître en chaque point le couvert principal du sol : sol boisé ? sol agricole ? sol artificialisé ?

Ces informations permettent de répondre à de nombreuses questions liées aux enjeux essentiels du territoire : protection des espaces agricoles, naturels et forestiers, maîtrise de l’étalement urbain, meilleure connaissance et protection de la biodiversité, ...

 

Après une année 2015 marquée par la sécheresse, 2016 a connu des épisodes pluvieux prolongés en fin d’année et a subi les effets de la tempête Matthew conduisant à un bilan de l’année agricole 2016 mitigé. Le tonnage de cannes broyées n’est pas satisfaisant mais il a tout de même réussi à dépasser les prévisions des professionnels du secteur. La richesse saccharimétrique estimée à 7,50 % est en revanche plutôt faible.

La filière banane rebondit après une année 2015 médiocre avec une augmentation annuelle de 6,4 % des expéditions, mais elles n’ont pas encore retrouvé leur niveau de 2014. Dans le secteur de l’élevage, alors que la production bovine poursuit une baisse continue, la filière porcine augmente sa production de 12 % conduisant à une hausse de 5 % de l’ensemble de la production de viande locale.

 

L’action de la commission départementale de préservation des espaces agricoles, naturels et forestiers de Guadeloupe a permis de sauvegarder :

  • 387 hectares par avis défavorables émis sur les demandes de construction en milieux agricoles et naturels ;
  • 1 316 hectares de zones agricoles et naturelles dans le cadre de l’élaboration des Plans Locaux d’Urbanisme.
 
avril 2017
Le prix de la majorité des légumes reste stable cette semaine. Le prix de l’aubergine atteint son plus bas niveau record 0,50 € le kg, depuis 2014 en baisse de 34 % par rapport au prix mensuel moyen 2016. Le prix de la christophine baisse de 23 % par rapport à la semaine précédente à environ 1,16/kg mais reste 30 % plus cher qu’en 2016. La tomate augmente de 13 % à 0,86 €/kg tout en restant à un niveau plus bas (-35%) par rapport à l’année précédente. Légère hausse du piment fort à 4,55 €/kg (21 % (...)
 
Depuis le 1er janvier 2017, l’État, les collectivités territoriales, leurs groupements et les établissements publics ne peuvent plus utiliser ou faire utiliser des produits phytopharmaceutiques pour l’entretien des espaces verts, des forêts ou des promenades accessibles ou ouverts au public, en dehors des exceptions prévues par la loi.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°02 pour la filière banane est en ligne. Les données présentées concernent les semaines 14 et 15.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°01 pour la filière anthurium est en ligne. Les données présentées concernent les mois de janvier à mars 2017.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°01 pour la filière agrumes est en ligne. Les données présentées concernent les mois de janvier à mars 2017.
 
Depuis 10 ans, les producteurs de banane de Guadeloupe et de Martinique ont réduit de manière significative l’utilisation des produits phytopharmaceutiques en mettant en place des pratiques culturales agroécologiques comme la couverture végétale ou la lutte biologique contre les ravageurs.
 
Le déclin de la filière caprine semble toucher à sa fin. Après 6 années de baisse du cheptel contrôlé, celui ci semble se stabiliser.
 

L’EPLEFPA, l’INRA, le CTCS et la Chambre d’Agriculture sont partenaires du projet DEPHY EXPE "mécanisation et innovation technique en vue de réduire l’utilisation des produits phytosanitaires dans des systèmes diversifiés ultramarins" qui a débuté en 2013.

Dans le cadre de ce projet, du matériel de micro-mécanisation a été acheté et testé. Vous retrouverez les différents matériels dans le film ci-après réalisé par la chambre d’agriculture.

 

Les GIEE sont des collectifs d’agriculteurs et le cas échéant, d’autres partenaires qui s’engagent dans un projet pluriannuel de modification ou de consolidation de leurs pratiques visant la double performance économique et environnementale.

L’animation est l’un des éléments clés de la réussite de ces projets, tant pour ce qui concerne les étapes de constitution du GIEE (avant sa reconnaissance en tant que tel) que la mise en œuvre de son projet, suite à la reconnaissance.

 
Le solde de l’indemnité compensatoire des handicaps naturels (ICHN) pour l’année 2015, représentant un montant de 453 346 €, a été versée ce lundi 10 avril 2017 sur les comptes de 670 agriculteurs guadeloupéens bénéficiaires de ce dispositif qui restaient en attente de paiement de tout ou partie de cette aide.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°01 pour la filière canne-à-sucre est en ligne. Les données présentées concernent les mois de janvier à mars 2017.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°01 pour la filière banane est en ligne. Les données présentées concernent les mois de janvier à mars 2017.
 
Prix du marché orienté à la baisse. Après un mois de mars caractérisé par de fortes fluctuations des apports et des prix hebdomadaires, le premier marché d’avril débute sur des prix des produits maraichers orientés à la baisse. Cette baisse est cependant en trompe l’oeil car elle intervient à la suite d’un mouvement de hausse la semaine précédente où les volumes apportés s’étaient fortement contractés. Sur ce dernier marché, seuls les produits phares, représentés par la tomate et la salade qui faisaient (...)
 

Ce lundi 3 avril 2017, Yann TANGUY, directeur régional des douanes et des droits indirects, et Vincent FAUCHER, directeur de l’alimentation de l’agriculture et de la forêt, ont signé un protocole de coopération pour optimiser la coopération entre leurs deux services en matière de contrôles à l’importation.

Les services de la DRDDI et la DAAF ont vocation à intervenir de manière coordonnée dans les contrôles des animaux, des produits d’origine animale, des végétaux et produits végétaux et des denrées animales importés en Guadeloupe à des fins commerciales ou accompagnant des voyageurs.

 
Le Conseil du cheval de la région Antilles-Guyane a souhaité lancer la réalisation d’un Observatoire Economique Régional (OER) conformément à la convention cadre signée entre la Fédération Nationale des Conseils des Chevaux et l’IFCE (Institut Français du Cheval et de l’Equitation). Cette démarche repose sur une méthodologie nationale de collecte et de valorisation de données économiques, sociales et environnementales Elle permet de dresser un état des lieux de la filière équine, de prendre la (...)
 
Afin de voyager en France en provenance d’un pays de l’Union européenne avec son animal de compagnie, en toute quiétude sans risquer, par exemple, une confiscation de l’animal à l’aéroport, certaines règles sont à respecter.
 

La Chambre d’Agriculture anime le réseau DEPHY FERME polyculture élevage à dominante canne à sucre de Guadeloupe. Dans ce cadre elle organise des journées techniques de vulgarisation et d’échanges entre agriculteurs sur des nouvelles pratiques.

L’une de ces journées a été organisée sur une exploitation en agriculture biologique afin d’échanger sur les pratiques pouvant être transférées sur des exploitations conduites en agriculture conventionnelle.

 
mars 2017

La cérémonie de remise des diplômes du BP REA Apiculture s’est déroulée le mardi 23 mars au CFPPA de Petit-Canal.

Le Brevet Professionnel Responsable d’Exploitation Agricole, option Apiculture, permet aux titulaires d’acquérir les capacités nécessaires à l’exercice du métier de Responsable d’Exploitation tout en s’orientant vers le monde de l’apiculture.

 
Retour des volumes et prix à la baisse. Les prix de la grande majorité des légumes sont en baisse cette semaine par rapport à mars 2016, sauf christophine et giraumon (+10 % et +19%) qui ont des niveaux légèrement supérieurs à l’année passée. Les piments, après le pic de la semaine précédente ont des prix orientés à la baisse avec un resserrement de l’écart par rapport à l’an dernier bien qu’il reste encore conséquent : 7,10 €/kg pour le piment végétarien et 8,00 €/kg pour le piment fort. Les cives classés (...)
 
Relèvement de tous les prix cette semaine (effet des pluies). Salade et tomate sont sur des niveaux de prix toujours très bas, mais qui se sont nettement relevés cette semaine. La hausse est forte sur le prix des piments, le piment végétarien attent 15 €/kg. Le citron baisse à 2 €/kg, se rapprochant du prix 2016. Cliquez pour avoir les tableaux des relevés des prix.
 

La vision par les enseignants comme par les élèves des vertus pédagogiques d’un voyage, très complet, en métropole.

« Nous sommes dans la filière « Transformation des produits ». Cette année nous avons travaillé sur l’avocat et nous avons mis au point une glace à l’avocat que nous faisons déguster sur le stand » indique Mélie, en première STAV, option Transformation, au LEGTA Alexandre Buffon de Guadeloupe. Avec Emilie, Tallia, Wilhelm et 17 autres élèves du lycée ils sont venus participer au stand du ministère au Salon de l’agriculture, présenter leur école, leurs activités, leurs produits…

 
La baisse saisonnière du prix des légumes amorcée mi-février s’est poursuivie très nettement ces dernières semaines. Le prix de la tomate est ainsi passé de 1,77 €/kg en février à 0,99 € lors du marché du 8 mars et le prix de la salade de 1,12 € à 0,97 €. Les prix de la tomate et de la salade sont particulièrement bas, le niveau des prix atteints étant inférieur aux prix des 2 dernières années. Une majorité de produits maraichers se retrouvent sur une plage de prix resserrée autour de 1 €/kg : aubergine, navet (...)
 
jpg - 28.5 ko

Les produits guadeloupéens réalisent encore une belle moisson de médailles au Concours Général Agricole de Paris en 2017 avec 11 médailles d’or, 7 médailles d’argent et médailles de bronze.

Ces médailles sont décernées par un jury indépendant, bénévole et constitué pour moitié de professionnels des filières concernées et pour l’autre de consommateurs avertis.

 
Ketty Couriol-Lombion est cheffe du poste frontalier à la DAAF Guadeloupe et présidente de l’Union des Femmes Guadeloupéennes (UFG). A ce titre, elle témoigne des actions menées par l’UFG en faveur de la cause des femmes, des familles et de la personnalité guadeloupéenne, depuis sa création en 1946.
 

La campagne 2017 de demande d’Aide au Développement et au Maintien du Cheptel Allaitant (ADMCA) est ouverte depuis le 1er mars 2017 pour les éleveurs bovins.

Ils devront télédéclarer leur demande sur le site Télépac.

Date limite de télédéclaration fixée au 15 juin 2017 à 18h, délai de rigueur

 

Le plan Écophyto vise à réduire l’utilisation, les risques et les impacts des produits phytosanitaires en France en zones agricoles et non agricoles. L’enjeu est de concilier les performances écologiques, économiques et sociales et de préserver la santé publique.

En Guadeloupe, l’enherbement est une préoccupation pour toutes les cultures. Ainsi, des actions visant à trouver des alternatives au désherbage tout chimique en canne à sucre (MAGECAF) et des recherches de mécanisation ou de rationalisation de techniques telles que le paillage dans le cadre de DEPHY EXPE sont menées. La petite taille des exploitations et leur nombre relativement important (7 852 au recensement de 2010) nécessite de mettre l’accent sur les sessions de formation pour le Certiphyto.

Retrouvez en détail ces éléments dans le rapport régional Ecophyto 2016 pour la Guadeloupe.

 

La remise des médailles du Concours Général Agricole aux lauréats de l’outre-mer s’est déroulée sur le stand de l’ODEADOM au Salon International de l’Agriculture le jeudi 2 mars 2017 à 16h00.

Retrouvez les photos de la cérémonie ainsi que des images du pavillon de l’outre-mer.

 
février 2017

Les écuries de La Coulisse accueillaient des épreuves d’équitation le dimanche 29 janvier 2017 dont la coupe espoir ainsi qu’une épreuve de carrousel.

Un carrousel est un court spectacle équestre durant lequel les cavaliers exécutent des figures en musique.

 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe bilan pour toutes les filières est en ligne. Les données présentées concernent toute l’année 2016.
 
  • La carte des formations de l’enseignement agricole en Guadeloupe ainsi que
  • Le schéma des parcours de formation "Productions agricoles et transformations, aménagement paysager" et
  • Le schéma des parcours de formation "Service en milieu rural et conseil-vente"

sont disponibles en téléchargement

 

Les herbicides représentent 88% des pesticides utilisés en Guadeloupe. Les actions menées dans le cadre du Plan Ecophyto portent donc principalement sur la gestion des « mauvaises herbes », par des techniques alternatives innovantes. Elles ont été évoquées lors du colloque « Désherber autrement », organisé le 25 novembre 2016, sur le site du lycée agricole à Baie-Mahault.

Vous pouvez écouter le Podcast de l’émission radio de Guadeloupe 1ère consacrée à ce colloque. 

 

Le Mémento Agricole - Edition 2016 présente l’essentiel sur l’agriculture guadeloupéenne en 2015 en 12 pages de cartes, graphiques et tableaux.

Vous trouverez notamment les statistiques de 40 ans d’agriculture à partir des recensements agricoles et les chiffres clés sur les industries agroalimentaires.

 
Forte baisse sur le concombre et la salade alors que le piment atteint des sommets. Le concombre affiche cette semaine des prix très bas à 33 centimes le kilo, soit une baisse de 40 % par rapport à février 2016. La salade dans une moindre mesure l’accompagne dans une baisse engagée depuis fin décembre et atteint 1 €/kg tout rond. A l’inverse, l’aubergine subit une rectification importante à la hausse pour retrouver un prix de 2 € plus conforme à son niveau habituel. La christophine augmente (...)
 
janvier 2017
Après un début d’année avec des prix élevés, les produits maraîchers amorcent leur baisse saisonnière. Les niveaux de prix restent cependant plus élevés qu’en janvier 2016 sur le marché de Gourde-Liane.
 
La Chambre de Commerce et d’Industrie de Région des Iles de Guadeloupe organise le 27 janvier 2017, au Complexe World Trade Center, la Neuvième Edition de la Nuit de l’Orientation de 14h à 21h.
 
  • Le Réseau d’information comptable agricole (RICA) est une enquête annuelle communautaire, dont l’objectif est de fournir des informations sur le fonctionnement technico-économique des exploitations agricoles.
  • Le RICA permet de disposer d’indicateurs économiques de référence pour les exploitations de taille économique moyenne à grande, avec une estimation représentative des produits, des charges et des résultats des exploitations.
 

La DAAF de Guadeloupe réalise une série de sept reportages mettant en valeur les modes de production respectueux de l’environnement et économes en intrants phytosanitaires.

Voici les coulisses du tournage consacré à la vanille bio sous forme de reportage photo.

 
Le prix des légumes ne s’oriente pas encore franchement à la baisse en ce tout début de carème.
 
Le premier marché de l’année est caractérisé par un niveau de prix général élevé dans la continuité de la fin d’année, ayant connu des conditions très défavorables avec un régime de pluies soutenues.
 

L’état de calamité agricole dans le département de la Guadeloupe en raison des événements climatiques des 4 et 5 septembre 2016 (onde tropicale n°30) et du 28 septembre 2016 (tempête tropicale "Matthew") a été reconnu par arrêté préfectoral du 23 décembre 2016 paru le 29 décembre 2016 au recueil des actes administratifs.

Les agriculteurs sinistrés trouveront dans cette publication le formulaire de demande d’indemnisation (6 pages)

 

La Soufrière est un volcan en activité situé sur le territoire de la commune de Saint-Claude (siège de la DAAF Guadeloupe). La végétation sur les flancs de la Soufrière, remarquable pour sa biodiversité, s’étage sur trois niveaux, la forêt tropicale dense jusqu’à 1 100 mètres, les maquis humides denses, entre 1 100 et 1 400 mètres, composés d’arbustes ne dépassant pas deux mètres de hauteur et les prairies sommitales.

La vue à 360° ci-dessous permet d’avoir un aperçu de cette biodiversité (cliquez et déplacez vous avec la souris) :

 
Fiche d’inscription cross :
 
La DAAF informe les éleveurs ovins et caprins dont les animaux sont correctement bouclés que la demande d’aide s’effectue par télédéclaration jusqu’au mardi 31 janvier 2017 sur le site TELEPAC www.telepac.agriculture.gouv.fr à l’aide du code TELEPAC reçu en 2016 et valable pour le premier semestre.
 

La DAAF de Guadeloupe a décidé d’acquérir un drone au mois de septembre 2015 afin d’apporter un soutien aux différentes filières agricoles guadeloupéennes pour mettre en valeur leurs initiatives.

En effet, si l’objectif premier de ce type de dispositif était de réaliser des prises de vues aériennes (photographies et vidéos), il s’avère que son usage au quotidien est bien plus étendu.

 

Le Destreland Show d’obstacles se déroulera les 20,21 et 22 janvier et rassemblera les cavaliers de Guadeloupe, de Martinique, de Saint -Martin et du Surinam.

Venez nombreux, en famille ou entre amis y assister et apprécier les performances de tous ces couples sportifs, cavalier-cheval, qui ne doivent faire qu’un pour arriver au meilleur de leurs performances.

 

Organisation des systèmes de culture et d’élevage d’exploitations familiales en démarche agro-écologique en côte-au-vent.

Les membres de l’association Tropicales fleurs Guadeloupe veulent optimiser leurs systèmes d’exploitations sur des bases agroécologiques. Le projet vise ainsi à faire émerger de nouvelles dynamiques collectives ancrées dans le territoire de la Côte-au-Vent et de nouveaux modèles de production avec l’environnement comme atout de compétitivité.