Contenu

Actualités de 2018

novembre 2018

Ce vendredi 16 novembre 2018, M. Philippe Gustin, Préfet de la Région Guadeloupe, est allé à la rencontre des acteurs de la filière banane en Guadeloupe. Il était accompagné de M. Vincent Faucher, Directeur de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt.

Il a d’abord visité le centre d’empotage situé à Capesterre Belle-Eau. Il a ensuite visité l’exploitation de M. Philippe Dollin ainsi que la station de conditionnement de l’exploitation SEA Changy Dambas. Cette rencontre s’est achevée avec un déplacement au CIRAD/IT2.

 

Après plus d’un an de travail collégial associant l’ensemble des partenaires du monde agricole, le schéma directeur régional des exploitations agricoles (SDREA) de Guadeloupe est entré en vigueur au mois de mai 2018.

Cet arrêté constitue le socle de mise en oeuvre de la réglementation sur le contrôle des structures en Guadeloupe. Mis en place dès 1962, il constitue le principal outil de régulation de l’évolution de la taille des structures agricoles. Ses deux objectifs principaux sont de limiter l’agrandissement des exploitations agricoles et de favoriser l’installation.

 
Durant l’année 2017, l’importation en volume des produits alimentaires augmente tandis que le volume des exportations diminue, sous l’effet d’une année difficile pour la production agricoles marquée par des événements climatiques exceptionnels.
 
Sur le marché, giraumon (2T), banane plantain (1,5T), aubergine (1,1T) et christophine (1,0T) constituent les légumes les mieux représentés en volume.
 

Une politique réglementaire d’envergure tant au niveau international, européen que français, permet de mieux prendre en compte l’animal dans sa dimension d’être sensible ; elle concerne les animaux d’élevage, de compagnie, de loisir ou encore ceux utilisés à des fins scientifiques.

Le plan gouvernemental en faveur du bien-être animal a été récemment renforcé : formation des acteurs, information des consommateurs, détection et accompagnement des éleveurs en difficulté, contrôles et sanctions.

 
Les plus forts volumes de légumes sont apportés par le chou pommé (2T), la salade (1,1T) et le giraumon (1T).
 
octobre 2018
Du coté des légumes, le chou pommé (1,1T), le navet et la pastèque (1T) sont bien présents.
 

Le ministère chargé de l’Agriculture réalise une enquête statistique sur les « Pratiques culturales en cultures légumières » en 2018, en vue de disposer d’une connaissance actualisée des pratiques des exploitants et notamment de l’usage des produits phytosanitaires.

En Guadeloupe, l’enquête concerne 211 exploitations agricoles et les cultures de tomate et salade.

 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°03 pour la filière vivrière est en ligne. Les données présentées concernent les mois de juillet à septembre 2018.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°02 pour la filière vivrière est en ligne. Les données présentées concernent les mois d’avril à juin 2018.
 
Le ministère chargé de l’Agriculture et ses services en région, réalisent une enquête statistique sur les cheptels caprins en vue de les dénombrer sur tout le territoire national, y compris dans les départements ultra-marins.
 
Les plus forts volumes en légumes présentés concernent la pastèque (2,6T), la banane plantain et le concombre (1,1T). Le melon est absent.
 

L’État et La collectivité de Saint-Martin se mobilisent pour le développement des filières agricoles et de l’industrie agro-alimentaire. L’objectif est de diversifier les activités économiques à Saint-Martin et d’assurer une part de la production alimentaire nécessaire aux besoins de la population.

L’avenir de ces filières à Saint-Martin passe par une structuration et une coordination des actions de développement.

 

Le navigateur Guadeloupéen engagé sur le monocoque « Pèp Gwadloup’ » prendra prochainement le départ de la Route du rhum.

Le lycée agricole de Convenance a été séduit par le projet de Carl Chipotel "Courir pour la Guadeloupe". Trois classes (Première et Terminale STAV et BTS DARC) ont choisi d’offrir au skipper des produits agro transformés issus de l’agriculture locale.

 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°05 pour la filière banane est en ligne. Les données présentées concernent la semaine 35.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°04 pour la filière banane est en ligne. Les données présentées concernent la semaine 34.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°03 pour la filière banane est en ligne. Les données présentées concernent la semaine 33.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°02 pour la filière banane est en ligne. Les données présentées concernent la semaine 32.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°02 pour la filière canne-à-sucre est en ligne. Les données présentées concernent le mois d’août 2018.
 
Le barème départemental des pertes de récolte et de fonds constitue la référence de niveau de production pour une culture donnée en Guadeloupe en l’absence de données fiables au niveau de l’exploitation sinistrée. Cette version a été validée par le comité départemental d’expertise réunie le 13 juin 2018.
 

La liste électorale du collège n°2 de l’élection des membres de la chambre d’agriculture de Guadeloupe qui se tiendra le 31 janvier 2019 comprend les propriétaires et usufruitiers, justifiant que les parcelles qu’ils possèdent en ces qualités satisfont au statut du fermage.

Afin de vérifier que ces électeurs remplissent ces conditions, les propriétaires et usufruitiers inscrits sur cette liste sont invités à transmettre avant le 15 octobre 2018 un certain nombre de documents.

 

La DAAF vous propose une mise à jour du formulaire et de la notice défrichement.

Vous avez l’intention de construire, de développer une activité agricole ou économique, d’ouvrir une carrière sur un terrain boisé, vous allez devoir défricher votre terrain et une autorisation de défrichement peut être obligatoire.

 
Les plus forts volumes de légumes sont apportés par la pastèque (3T), puis le concombre (2,2T) et le chou pommé (1,2T).
 

Dans le cadre du Programme national pour l’alimentation (PNA), le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation lance cette année un nouvel appel à projets national en partenariat avec le ministère des Solidarités et de la Santé, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) et le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET).

Doté d’une enveloppe de 1,65 million d’euros, il soutient des projets d’intérêt général visant à promouvoir une alimentation sûre, saine, durable et accessible à tous.

Clôture des candidatures le 16 novembre 2018.

 
septembre 2018
2 tonnes de pastèque ont été échangées cette semaine à un prix de (1,00 €/kg).
 

Chaque année, la rage tue encore près de 70 000 personnes dans le monde, soit une personne toute les 10 minutes.

La rage est aujourd’hui toujours présente dans dix territoires de la Caraïbe ainsi que sur le continent Américain (Amériques du Nord et du Sud). La Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy et la Martinique sont aujourd’hui indemnes de rage. Il convient d’éviter d’introduire la maladie sur nos territoires, c’est la raison pour laquelle des conditions strictes s’appliquent à l’importation de chiens ou de chats provenant de zones à risque.

 
Le marché est bien alimenté ce jour. Concombre (3,5T), tomate (1,5T), banane plantain (1,4T) et aubergine (0,9T) présentent les plus forts volumes pour les légumes. La tendance des prix est pourtant à la hausse
 
Une forte offre en volume pour le concombre (1,8T) et la pastèque (1,3T).
 

La mission sargasses, pilotée par le sous-préfet de Pointe-à-Pitre a effectué une reconnaissance aérienne des sites impactés par les sargasses après le passage de la tempête tropicale ISAAC, à bord de l’hélicoptère de la sécurité civile, Dragon 971.

Des photos de cette mission de reconnaissance sont disponibles.

 

En France, 4 millions de personnes vivent de l’aide alimentaire distribuée par les associations caritatives, presque deux fois plus qu’il y a 10 ans.

Toute personne morale souhaitant recevoir des contributions publiques dans le cadre de la mise en œuvre de l’aide alimentaire peut déposer un dossier de demande d’habilitation.

 

L’organisation thématique de la DAAF et de ses services permet aux administrés ainsi qu’à toute personne en contact avec nos services de visualiser les rôles et missions de chacun des agents.

La dernière mise à jour de l’organisation thématique DAAF date du mois de septembre 2018.

 
Le concombre (3T) est le légume le plus présenté, ce jour, suivi par la banane plantain, la pastèque, la tomate et le chou avec des volumes supérieurs à la tonne.
 
La DAAF et la DIECCTE mettent à disposition les résultats des plans de surveillance et de contrôle de la chlordécone dans les denrées alimentaires suite aux prélèvements menés en 2017.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°02 pour la filière anthurium est en ligne. Les données présentées concernent les mois d’avril à juin 2018.
 

Ce jeudi 30 août, la direction de l’Alimentation de l’Agriculture et de la Forêt a organisé une réunion sur les modalités de déclaration des surfaces agricoles avec toutes les structures adhérentes à l’association AGRIGUA, en présence du Conseil régional et de l’Agence de services et de paiement.

Cette réunion a permis de présenter le bilan des deux dernières campagnes 2017 et 2018, présentation suivie d’échanges ayant pour objectif de préparer la campagne 2019.

 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°01 pour la filière agrumes est en ligne. Les données présentées concernent les mois de janvier à mars 2018.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°01 pour la filière banane est en ligne. Les données présentées concernent les semaines 02 à 31.
 
Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe n°01 pour la filière canne-à-sucre est en ligne. Les données présentées concernent les mois d’avril à juillet 2018.
 
août 2018
Les plus forts volumes en légumes présentés concernent la pastèque (3,5T), et la banane plantain. La tendance est à la baisse des prix sauf pour le concombre qui passe à 0,75 €/kg (+17%) avec un prix moyen mensuel qui augmente de 30 % par rapport à 2017.
 
La Commission européenne prévoit la possibilité d’aides d’État pour le renouvellement de la flotte de pêche dans les DOM. Le CGAAER et l’Inspection générale des affaires maritimes ont été chargés de proposer un plan d’actions adapté à chaque DOM : flottilles à renouveler, dispositifs d’encadrement, recherches scientifiques à mener et contrôles à déployer.
 

La leptospirose est une maladie infectieuse due à une bactérie du genre leptospira. Elle est transmissible de l’animal à l’homme (zoonose) et répandue dans le monde entier et plus particulièrement dans les zones tropicales.

Le chien est l’espèce domestique la plus sensible : troubles aigus du fonctionnement du foie et des reins provoquant fréquemment la mort en quelques jours en l’absence d’un traitement antibiotique précoce.

 

L’élection des membres de la chambre départementale d’agriculture de la Guadeloupe aura lieu le jeudi 31 janvier 2019.

Les listes électorales doivent être révisées à partir du 1er août 2018 pour toutes les catégories d’électeurs ainsi que pour les groupements professionnels agricoles.

 
Concombre (3T) et chou (2T) présentent les plus forts volumes. Le prix du concombre double (+113%) à 0,64 €/kg alors que celui du chou reste stable. A la hausse, la pastèque affiche 1,15 €/kg. Les prix à la baisse touchent l’aubergine (-60%) et la cive (-18%). La christophine est absente.
 

L’ensemble des agriculteurs disposant d’un numéro d’identification PACAGE va être destinataire dans les prochains jours d’un courrier, à entête de la préfecture et édité automatiquement depuis Paris, dans lequel figurera leur code TéléPAC.

À compter de la campagne 2019 et pour limiter les risques d’erreurs, l’ensemble des opérations de télé déclaration des aides se fera directement en ligne dans le système national TéléPAC avec ce code et le numéro d’identification PACAGE.

 
La connaissance et le suivi de l’occupation du territoire sont des préoccupations anciennes de la statistique agricole. Le concept de l’enquête Teruti repose sur l’association originale de photographies aériennes constituant la base de sondage et de relevés de terrain effectués par des enquêteurs.
 
Le marché est peu fréquenté en raison de ce mercredi particulier du 15 août, des producteurs repartent avec leur production.
 
Après une année 2016 qui a connu des épisodes pluvieux prolongés en fin d’année, et a subi les effets de la tempête Matthew conduisant à un bilan plutôt mitigé, la fin de l’année 2017 a été fortement impactée par les cyclones. Des bananeraies comme piétinées, des régimes à terre, quelques arbres encore debout mais entièrement déplumés. Il en est de même pour l’arboriculture fruitière et les cultures sous serres qui ont été en majeure partie détruites. Les effets sur la canne à sucre ne se révéleront en revanche que lors de la campagne 2018.
 

L’État met à disposition du public les cartes représentant l’ensemble des résultats acquis quant au degré de contamination ou non des sols de la Guadeloupe par la chlordécone.

La carte de la contamination des sols par la chlordécone a été actualisée en ce début juillet 2018 afin d’intégrer les 792 résultats d’analyses réalisées dans le cadre de l’étude menée par le bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) sur les zones périurbaines ainsi que 238 résultats d’analyses de sols effectuées en 2016, 2017 et au premier semestre 2018 par le programme jardins familiaux (JAFA) chez des particuliers, soit un total de 1 030 nouveaux résultats d’analyses de sols. Cela porte désormais à 6 063 le nombre de résultats d’analyses figurant sur la carte de contamination des sols de Guadeloupe, soit une augmentation de 20%.

Au total, ce sont les résultats de 6 063 analyses de sol, couvrant une superficie de 3 291 hectares, qui sont représentés.

 
La baisse de l’offre en légumes (pastèque, giraumon, tomate, concombre) est significative. Les évolutions de prix à la baisse touchent la christophine et la salade, -25 % et 1,50 €/kg pour les deux légumes. A la hausse, chou (25%) navet et pastèque (18%) s’échangent respectivement à 0,40 €/kg, 1,13 €/kg et 1,00 €/kg.
 
Sur le marché, concombre (4T), pastèque (2T), giraumon (1,7T) et chou pommé (1,5T) constituent les légumes les mieux représentés. A l’inverse melon et aubergine sont absents.
 
juillet 2018
Pastèque (3,2T), tomate (2T) concombre (1,7T), giraumon (1,2T) constituent les légumes les mieux représentés.
 
La pastèque présente le plus fort volume (3T), suivi de la tomate (2T).
 
Relevés de prix des produits locaux frais sur les marchés de proximité et dans les Grandes et Moyennes Surfaces de Guadeloupe en juin 2018
 
L’offre en légumes à la baisse touche la tomate et le navet dont les prix augmentent respectivement de 41 % (1,00 €/kg) et 44 % (1,68 €/kg). Le prix de la banane plantain prend 28 % tout en restant très accessible (1,11 €/kg)
 
En décembre 2017, la chambre d’agriculture de Guadeloupe a réalisé un déplacement avec des producteurs du réseau DEPHY Ferme de Guadeloupe à Cuba. Le projet DEPHY EXPE porté par l’exploitation de l’EPLEFPA a aussi participé à ces échanges.
 

La France, bien que pays indemne de rage canine autochtone depuis 2001, est régulièrement confrontée à des cas de rage liés à des importations illégales d’animaux de compagnie en provenance de pays où la rage reste endémique.

La Guadeloupe n’est pas à l’abri de telles importations illégales, notamment en provenance de Cuba, Haïti, la République dominicaine, Porto Rico et les pays d’Amérique centrale.

Conseils aux personnes résidant en Guadeloupe et désirant se rendre dans un pays tiers avec leur animal de compagnie

- Ne quitter le territoire qu’avec un animal identifié, valablement vacciné contre la rage et présentant un résultat favorable au titrage.

- Entreprendre les démarches auprès du vétérinaire traitant au moins 3 mois avant votre départ.

 
Modification du cahier des charges de la formation spécifique en matière d’hygiène alimentaire adaptée à l’activité des établissements de restauration commerciale
 

En cette année 2018, l’enseignement agricole compte 1001 élèves, étudiants et apprentis répartis entre le lycée agricole Alexandre BUFFON, le centre de formation des apprentis et les cinq maisons familiales et rurales (MFR).

Sur 420 élèves inscrits aux examens, 405 ont été présents aux épreuves et 345 ont obtenu un diplôme de l’enseignement agricole. Le taux de réussite global de 85 % est très bon.

 
Les prix de l’aubergine, du concombre, de la tomate et du navet augmentent
 
juin 2018

Pour échapper aux crises et aux aléas, l’exploitation Vanibel de Vieux-Habitants en Guadeloupe a choisi de diversifier sa production agricole en relançant un segment de niche, la culture du café local qui avait quasiment disparu.

30 ans plus tard, pari gagné : d’autres producteurs l’ont suivi.

En 2018, la Guadeloupe produit 15 tonnes de café.

 

Crises à répétition, fluctuation et concurrence sur les prix, dégâts causés par des pesticides ou des fongicides désormais interdits, fréquence de cyclones dévastateurs... autant de facteurs qui ont incité la Guadeloupe à entièrement repenser son modèle de production de bananes de l’amont jusqu’à l’aval de la filière.

Travail de longue haleine et pari difficile à relever, mais grâce aux efforts conjugués des amoureux et des professionnels de l’île, l’avenir de la banane semble assuré.

 
La tendance ce jour est à la baisse des prix. Chou et aubergine voient leurs prix chuter de moitié : ils s’échangent à 0,47 €/kg et 0,5 €/kg tandis que celui de la tomate perd 31%. Ils sont suivis par le giraumon, la cive et la banane plantain dont les prix baissent de 15%. Navet et concombre sont en hausse significative (25% et 17%). huit légumes sur les 12 suivis affichent des prix inférieurs à 1 €/kg.
 
Pour répondre à la demande des professionnels de la filière canne à sucre, la DAAF de Guadeloupe publiera régulièrement les informations relatives au paiement des quatorzaines de l’Aide à la Garantie de Prix pour les deux sucreries (Gardel et SRMG) et ce pendant toute la durée de la campagne.
 

Le ressort territorial de la direction de l’alimentation de l’agriculture et de la forêt de la Guadeloupe a été étendu à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy par le préfet de la région Guadeloupe, représentant de l’Etat dans les collectivités de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin.

Cette extension permet de répondre à la nécessité et à l’urgence de renforcer la capacité d’intervention de l’Etat dans les collectivités territoriales de Saint-Martin et Saint Barthélemy.

Désormais la DAAF est donc en charge de ces deux territoires et dispose d’une unité territoriale basée à Saint-Martin.

 
Le 26 juin 2018 s’est tenue, dans les locaux de la DAAF à Saint-Claude, la réunion du comité d’utilisateurs des enquêtes pratiques culturales (OP et Sica, chambre d’agriculture, instituts techniques, recherche, office de l’eau, DEAL).
 
Communiqué du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation concernant un nouveau rappel de reblochons produits dans les établissements Chabert, à la suite d’enquêtes complémentaires dans les élevages, démontrant la présence de la bactérie Escherichia coli O26.
 
L’offre en légumes ce jour (concombre, giraumon tomate et banane plantain) chute de 50 à 70 %.
 
Le service de l’alimentation met à la disposition des éleveurs de bovins une note d’information présentant diverses obligations :
- Identification et traçabilité
- Le registre d’élevage
- Santé et protection des animaux
- Coordonnées utiles
 
La production alimente bien le marché. Pastèque (3,5T), giraumon (3T), tomate et concombre (2,5T) représentent les plus forts volumes en légumes apportés ce jour. Christophine, chou et melon sont peu présents et l’aubergine est absente. La plus forte évolution de prix touche le concombre dont le prix remonte à 0,46 €/kg (+92%). La tendance est à la baisse pour la plupart des autres légumes.
 

Pourquoi j’ai décidé de me former ? Comment j’ai trouvé une formation ?

Témoignage d’agriculteurs de Martinique et de Guadeloupe au travers d’une vidéo qui vise à renforcer la communication sur le droit à la formation et sur l’intérêt de se former.

 

L’archipel guadeloupéen est sous l’influence d’un climat tropical chaud et humide. La pression phytosanitaire y est donc importante mais peu de produits sont homologués sur les cultures tropicales.

Retrouvez en détail les résultats du plan Ecophyto dans le rapport régional Ecophyto 2017 pour la Guadeloupe

 

Les fruits se mettent au vert au jardin créole le samedi 16 juin 2018 lors de la journée Portes Ouvertes du CFPPA de Basse-Terre.

C’est en effet la 12ème édition du "Woulo pou la sen jan". Dans la culture guadeloupéenne, la St-Jean est traditionnellement désignée comme jour idéal pour la plantation des arbres fruitiers et des légumes racines. Elle se singularise chaque année par une réconciliation de l’homme avec la terre mère.

 
Les plus forts volumes de légumes sont apportés par la pastèque (2,4T), la tomate (1,6T), le concombre (1,3T) le giraumon et la banane plantain (1T).
 

Le 7 juin 2018 s’est tenue la première journée de la statistique agricole en Guadeloupe.

A cette occasion, plus d’une cinquantaine d’acteurs du monde agricole et de l’agroalimentaire se sont retrouvés autour d’une conférence alternant présentations et échanges dans les locaux de la DAAF sur le site de Saint-Phy à Saint-Claude.

 

Le poste est proposé au sein du Service de l’Économie Agricole (18 agents) de la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF) de la Guadeloupe (111 agents).

Niveau minimum : Bac +2 minimum ou Bac avec une expérience professionnelle de 2 ans minimum dans une administration

 

Le Service de l’Information Statistique et Économique de la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF) réalise depuis 2014 une enquête régulière sur les prix et les volumes des fruits et légumes présents sur le marché de Gourdeliane à Baie-Mahault en Guadeloupe.

Ces relevés sont publiés régulièrement sur le site internet de la DAAF, et contribuent à l’objectif de disposer d’informations indépendantes et régulières sur les prix et la disponibilité des produits.

 

Le directeur de l’alimentation de l’agriculture et de la forêt et le directeur du lycée agricole ont invité l’ensemble des acteurs concernés par l’Agriculture Biologique en Guadeloupe le mercredi 6 juin 2018 au lycée "Alexandre Buffon" à Baie-Mahault.

Cette réunion était également l’occasion de présenter une série de reportages vidéos mettant en avant le travail d’agriculteurs qui s’engagent dans des pratiques plus respectueuses de l’environnement.

 

Premiers résultats de l’enquête statistique réalisée en 2014 auprès de 250 producteurs en Guadeloupe

L’enquête sur les pratiques culturales en légumes a été menée en 2014 auprès d’un large échantillon d’exploitations, représentant 45 % des exploitations recensées en 2010 pour les légumes enquêtés. La culture du melon se distingue de la culture du chou, de la salade et de la tomate : conduite sur des parcelles et des surfaces plus grandes, les traitements sont plus nombreux et appliqués de manière plus mécanisée.

 

Suite à l’identification en métropole de plusieurs cas d’infection sévère par la bactérie Escherichia coli chez de jeunes enfants ayant consommé du reblochon entier au lait cru produit par l’entreprise Chabert, un rappel a été effectué au niveau national et local en Guadeloupe.

Les investigations menées en Guadeloupe sur ces trois produits montrent que certains ont bien été commercialisés sur l’archipel avant la mise en œuvre de la procédure de retrait et de rappel.

 

La Région Guadeloupe et le lycée agricole Alexandre Buffon ont rendu hommage à Lucien Degras, agronome, généticien et ethnobotaniste. Cette cérémonie s’est déroulée en présence de sa famille.

Lucien Degras était un grand scientifique et un éminent chercheur. L’homme de plantes, amoureux de la caraïbe, guadeloupéen dans l’âme, s’en est allé le 2 décembre 2017.

 

Le barrage de Moreau, situé sur la commune de Goyave, est un ouvrage destiné à stocker de l’eau à usage d’irrigation agricole. La capacité maximale de la retenue est de 995.000m3 sur une superficie de 9,8ha.

Il a pour objectif de sécuriser l’alimentation en eau (agricole) du réseau de la Côte au Vent qui est régulièrement déficitaire en période de carême. Ce réseau étant par ailleurs relié depuis quelques années aux réseaux de grande terre, le barrage contribuera à la régulation de l’alimentation de ces derniers.

La DAAF vient de réaliser de nouvelles prises de vues aériennes du chantier.

 
Delphine Di Bari (ingénieur de l’agriculture et de l’environnement), Michel VELY (inspecteur en chef de santé publique vétérinaire) et Larbi Mochhoury (technicien principal de la direction des services vétérinaires), tous les trois en poste à Saint-Martin, se sont vu attribuer la médaille de la sécurité intérieure pour les remercier de leur mobilisation dans la gestion des suites de l’ouragan IRMA.
 
Relevés de prix des produits locaux frais sur les marchés de proximité et dans les Grandes et Moyennes Surfaces de Guadeloupe en mai 2018
 

La production est présente mais la vente est difficile.

Pour les légumes, les plus fortes évolutions à la baisse touchent la tomate (-35%) et la banane plantain (-23%) dont les prix chutent à 0,82 €/kg et 1,76 €/kg. L’offre en chou et cive est quasi nulle. Le prix du concombre pourtant bien présent (3T) est en forte hausse (37%) il remonte à 0,41 €/kg.

 
mai 2018

Le ministère de l’agriculture et de l’alimentation offre des perspectives de carrières variées dans le corps des techniciens supérieurs du ministère, dans les domaines de l’alimentation, de l’agriculture, de l’environnement et de la forêt.

Les recrutements ont lieu à niveau bac pour le premier grade et à bac +2 pour le deuxième grade. À l’issue de leur formation, les agents sont titularisés dans la fonction publique d’État.

 

Offre conséquente de la pastèque.

Cette semaine sur le marché, la pastèque présente le plus fort volume (4T) mais son prix reste stable à 0,95 €/kg.

 

La surface agricole plantée en canne à sucre représente plus de 13 000 ha. Avec une production de canne de 680 000 tonnes/an, une production de sucre de 60 000 tonnes/an et plus de 80 000 Hl d’alcool pur de rhum produits chaque année, on mesure toute l’importance de la filière canne, sucre et rhum qui emploie plus de 10 000 personnes en Guadeloupe.

La DAAF de Guadeloupe vous propose donc une présentation de cette filière avec :
- les chiffres clés
- l’organisation professionnelle
- les dispositifs de soutiens de l’UE et de l’Etat
- les actualités de la filière
- le schéma d’organisation
- les principales statistiques

 

Guadeloupe, nos agriculteurs s’engagent pour l’environnement.

Reportage sur l’exploitation de Paul-Etienne Bureau à Trois Rivières.

 
Relevés de prix des produits locaux frais sur les marchés de proximité et dans les Grandes et Moyennes Surfaces de Guadeloupe en avril 2018
 

Le marché est bien approvisionné.

Le concombre présente le plus fort volume (>3T), suivi par la pastèque et la tomate. La banane plantain continue sa progression (1T) et la christophine revient (1T). Aubergine et giraumon sont très peu présents, leur prix grimpent respectivement à 1,50 €/kg et 1,00 €/kg.

 

Guadeloupe, nos agriculteurs s’engagent pour l’environnement.

Reportage sur l’exploitation de Laurent Chatuant, producteur de vanille respectueuse de l’environnement à Sainte-Rose en Guadeloupe.

 
Pastèque et tomate dominent le marché des légumes, aubergine et christophine sont peu présentes. Les plus fortes évolutions à la baisse touchent le concombre qui perd 54 % (0,36 €/kg), et la salade 27 % (0,95 €/kg). Le chou (35%) et la christophine (23%) marquent les légumes à la hausse et s’échangent à 1 €/kg.
 

L’Exploitation Agricole de l’EPLEFPA de Guadeloupe et ses partenaires ont organisé une journée technique de « Prise en main des outils de petite mécanisation pour une gestion de l’enherbement sans herbicide », le 7 décembre 2017, sur le campus du Lycée Agricole de Convenance.

Retour en vidéo sur cette journée.

 
A la date du 7 mai, soit à une semaine de la date de clôture de la campagne de télédéclaration des surfaces agricoles pour l’année 2018 (fixée au 15 mai à 18h), seuls 1 547 agriculteurs ont leur dossier de déclaration de surfaces agricoles complété dans l’application Telepac. Ceci ne représente que 33 % des agriculteurs effectuant en moyenne chaque année une télédéclaration.
 
Les abeilles, des alliées pour nos cultures : protégeons-les ! Veuillez trouver ci-après la note nationale BSV sur les abeilles.
 
La tomate marque sa présence sur le marché (3T) et s’échange à 1,46 €/kg. Le volume du concombre a doublé cette semaine (2T) son prix est en hausse de 30 % (0,79 €/kg), le chou pommé bien présent (2 T) à 0,74 €/kg voit son prix en baisse de 26 %.
 

Le bail rural est un contrat qui organise « la mise à disposition, à titre onéreux, d’un bien à usage agricole, en vue de l’exploiter pour y exercer une activité agricole » (article L.411-1 et suivants du code rural et de la pêche maritime).

Les baux ruraux sont encadrés par deux arrêtés préfectoraux en Guadeloupe.

De plus, un outil de calcul des loyers a été réalisé afin de vous renseigner sur les prix de location d’une terre agricole selon la surface et la localisation du foncier (catégorie de sol) et selon la ou les denrées cultivées.

 

La direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DAAF) attire l’attention des agriculteurs sur le fait que la campagne de télédéclaration de surfaces 2018 prendra fin le 15 mai 2018 à 18h. Cette télédéclaration est obligatoire pour obtenir le bénéfice de la majeure partie des aides agricoles.

Pour rappel, cette déclaration doit être effectuée exclusivement par Internet soit directement sur le site Telepac (www.telepac.agriculture.gouv.fr), soit par l’intermédiaire d’un organisme de service délégué (AGRIGUA).

 
avril 2018
Mercuriale GMS et marchés de Mars2018
 

Guadeloupe, nos agriculteurs s’engagent pour l’environnement.

Reportage sur l’exploitation de Pascal Casalan à Capesterre Belle-Eau.

Pour aider les producteurs de canne à sucre à mettre en œuvre des pratiques plus respectueuses de l’environnement, des aides financières existent.

 
Mercuriale GMS et marchés de Février 2018
 

Le service statistique a étendu les opérations de relevés de prix vers les prix à la consommation en grandes et moyennes surfaces (GMS) et sur les marchés de proximité depuis janvier 2018 sur une sélection de fruits, de légumes et de produits d’origine animale. Ces relevés concernent des produits locaux ; Ils sont réalisés deux fois par mois sur un échantillon représentatif de points de vente.

Ils donneront lieu à la publication mensuelle d’une mercuriale qui sera diffusée sur le site de la DAAF de Guadeloupe et par mail.

 
Les produits à l’exception des fruits sont globalement bien présents. Les plus forts volumes de légumes sont apportés par la tomate (2,4T), puis la pastèque (1,5T), le concombre et la christophine (1,3T).
 

« Goûts en Famille » est un projet original, le 1er à offrir aux parents d’enfants de 8 à 11 ans des outils pratiques pour éveiller le goût des enfants au quotidien, lors des repas ou en cuisine.

A l’origine de ce projet, l’Institut du Goût, pionnier dans l’éducation au goût des enfants, constate que si de nombreux programmes pédagogiques existent en milieu scolaire et périscolaire, rien n’a été conçu pour accompagner les parents dans l’éveil au goût des leurs enfants… alors qu’ils sont les premiers pourvoyeurs d’expériences alimentaires !

 

Guadeloupe, nos agriculteurs s’engagent pour l’environnement. Reportage sur l’exploitation de Clothaire Amelaise à Baillif.

Pour aider les producteurs de fruits à mettre en œuvre des pratiques plus respectueuses de l’environnement, des aides financières existent

 

Le ministre en charge de l’agriculture a visité le CIRAD (Station de Neufchateau à Capesterre-Belle-Eau) le vendredi 24 novembre 2017.

Accueilli par M. Dominique MARTINEZ, directeur régional, il a assisté à une présentation des citrus résistant au « citrus greening » et des cannes-fibres, visité un laboratoire de recherche en biochimie et il s’est déplacé dans les champs de banane.

 
Suite au tragique événement survenu ce mercredi 18 avril en Guadeloupe, voici un rappel sur les obligations à remplir par les propriétaires de chiens dangereux de 1ère et de 2ème catégorie.
 

Les produits à l’exception des fruits sont bien représentés mais la vente est difficile.

Les plus forts volumes de légumes (1,5T) sont apportés par la christophine et le chou, puis la pastèque, le navet, et le melon (entre 1T et 1,3T).

 

Premiers résultats de l’enquête statistique réalisée en 2016 auprès de 128 bananeraies en Guadeloupe.

DONNEES DEFINITIVES La publication sur les pratiques culturales banane en 2015 est republiée : les calculs des indicateurs de fréquence de traitement (IFT) ont été légèrement révisés suite à l’évolution des méthodes.

La culture de la banane en Guadeloupe occupe le troisième rang en terme de surface (2 400 ha source SAA 2015) après la canne à sucre et les prairies, soit 8 % de la surface agricole utile. Les parcelles implantées en variété cavendish dont la production est destinée principalement à l’exportation représentent une surface totale d’environ 2 000 ha.

 

Lors de l’Assemblée Générale de la Fédération Nationale des Conseils des Chevaux qui s’est tenue le vendredi 13 avril 2018 à l’hippodrome de Vincennes, Pierre-Yves Pose (NouvelleAquitaine) a été élu président de la Fédération et succède à Michel Aubertin (Grand Est).

Il y a dans chacune des 13 régions métropolitaines et dans 3 régions ou territoires ultra-marins un Conseil Régional des Chevaux qui est l’interlocuteur référent de sa région et des collectivités locales.

 
L’année 2017 est marquée par le passage de cyclones qui ont fortement impacté la production et l’offre du marché. Le volume global des produits vendus sur le marché de Gourdeliane en 2017 est estimé à 1 900 tonnes soit 6% de moins que l’an passé. La valeur de la marchandise proposée à la vente est estimée à 2,75 millions d’euros. Les prix ont en moyenne augmenté de 12% pour les légumes et de 6% pour les fruits. En 2017, le prix moyen d’un panier représentatif de légumes s’établit à 1,22 €/kg et celui de fruits à 1,95 €/kg.
 

Guadeloupe, nos agriculteurs s’engagent pour l’environnement.

Reportage avec Régis Tournebize, chercheur à l’INRA, sur la mise en place de paillage biologique.

 

Le ministre en charge de l’agriculture a visité la distillerie Bologne le vendredi 24 novembre 2017.

Il a été accueilli par François Monroux, directeur général avec au programme :
- Visite de l’usine de production de rhum
- Présentation des champs de canne et échange avec l’IGUACANNE
- Visite du chai de vieillissement
- Échanges avec des planteurs, des partenaires et bénéficiaires

 

Ce concours à pour but d’encourager et de gratifier les initiatives innovantes et exemplaires d’une agriculture à caractère agroécologique, productive, et respectueuse de l’environnement ainsi que des hommes qui la font vivre.

Comme chaque année, deux prix seront mis en jeu, pour une dotation globale de 20 000€.

 

Dans un contexte de transition alimentaire rapide et de prévalence élevée à l’obésité, le projet NUTWIND a pour objet de caractériser de manière fine l’offre et la consommation alimentaire, les préférences sensorielles des consommateurs, et de modéliser de manière spécifique des ajustements du régime alimentaire et de tester des propositions d’actions.

Une réunion de présentation du projet s’est déroulée à la DAAF/ St Phy le mercredi 11 avril 2018 en présence de la coordinatrice Caroline Méjean et d’une partie de l’équipe de recherche.

 
Chaque année le réseau des MFR rassemble les jeunes autour d’activités sportives, culturelles et ludiques le temps d’une journée. Cette année c’est la MFR de Marie-Galante qui reçoit et organise.
 
Conformément à l’article L122-1 du code forestier, M. le Préfet et M. le Président du Conseil Régional vous informent que le Programme régional de la forêt et du bois (PRFB) est en cours d’élaboration.
 
Le giraumon bien présent (2,7 T) à 0,65 €/kg voit son prix en hausse de 8 % alors que les prix de la pastèque (1,5T) et du navet ( 1 T) restent stables.
 

Le lycée agricole organise un tournoi régional inter-lycées de rugby à 5.

Participants : niveau lycée (second degré second cycle) Etablissements publics et privés autorisés par UNSS Un pilote élève par équipe et 1 responsable adulte Pas de placage / pas de contact violent (voir règles du jeu FFR 2018) Un classement spécifique sera effectué pour les équipes mixtes ayant en permanence une joueuse sur le terrain

 

Le mardi 3 avril 2018 s’est tenue, dans les locaux de la Chambre d’Agriculture à Baie-Mahault, la première session de travail réunissant les représentants des membres et les animateurs des 7 groupements d’intérêt économique et environnemental (GIEE) de Guadeloupe reconnus à cette date.

Cette réunion a permis d’amorcer les réflexions au sujet de la capitalisation des travaux au niveau de chaque GIEE, mais aussi de la coordination de cette capitalisation, qui sera effectuée par la chambre d’agriculture.

 

Alim’Confiance est un site internet et une application mobile qui permettent aux consommateurs de consulter les résultats des contrôles officiels de sécurité sanitaire des établissements de la chaîne alimentaire.

En Guadeloupe et dans les Iles du Nord c’est 249 résultats d’inspection qui ont été publiés en 1 an.

 

Le réseau des Maisons Familiales et Rurales de Guadeloupe a organisé une journée portes ouvertes afin de présenter ses formations et débouchés.

Retour en vidéo sur cette journée.

 

Guadeloupe, nos agriculteurs s’engagent pour l’environnement. Pour aider les producteurs maraîchers à mettre en œuvre des pratiques plus respectueuses de l’environnement, des aides financières existent.

Reportage sur l’exploitation de Suzia Karramkam à Capesterre Belle-Eau.

 
Comme la semaine dernière, christophine (2,4T), giraumon (1,6T), tomate (1,3T) et navet (1,2T) constituent les légumes les mieux représentés. Banane plantain, melon et pastèque continuent de marquer par leur absence.
 
Sur le marché ce jour, christophine (1,6T), tomate (1,5T), giraumon et navet (1,0T) constituent les légumes les mieux représentés. A l’inverse banane plantain et pastèque sont quasi absents. Les prix flambent pour le concombre (+106%) échangé à 0,70 €/kg, l’aubergine (+51%) et la banane plantain (+50%) respectivement à 1,04 €/kg et 3,00 €/kg.
 
mars 2018

En Guadeloupe, les agriculteurs s’engagent pour l’environnement.

Reportage sur l’exploitation de Christophe Latchman, Président du GDA EcoBio.

Pour aider les producteurs maraîchers à mettre en œuvre des pratiques plus respectueuses de l’environnement, des aides financières existent.

 

A l’initiative du Comité Régional de la Guadeloupe, la dernière manche de la saison 2017/2018 de l’INTERCARAIBE de saut d’obstacles se déroulera du 30 mars au 2 avril 2018 au centre équestre La Manade à St Claude, en Guadeloupe.

L’entrée des visiteurs sera gratuite.

 

Le ministre en charge de l’agriculture a rendu visite aux agents de la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt en Guadeloupe le vendredi 24 novembre 2017.

Après une présentation de la DAAF, du site de Saint-Phy, le ministre a été à la rencontre des agents dans leurs locaux. Chaque service a ainsi présenté au ministre ses agents et thématiques spécifiques.

Il s’est ensuite rendu au SDIS pour assister à une présentation du COD délocalisé pendant l’ouragan Maria.

 

L’offre en produits est en baisse.

Pour les légumes, le concombre se démarque avec de 2 tonnes présentées, suivi par la pastèque (1,2 T) Tous les autre produits sont en dessous des 800 kg. Banane plantain, christophine et melon sont très peu représentés.

 

Cet appel à projet pour l’animation est ouvert à tous les GIEE reconnus en Guadeloupe au 15 mars 2018.

L’animation fait partie intégrante de la réussite d’un projet, puisqu’elle permet à la fois d’améliorer la communication interne du groupement, la communication externe et de parfaire son fonctionnement.

Cette année, la date de clôture des appels à projet sera le 15 mai .

 
En l’absence de précipitations significatives depuis le début du mois de mars, une baisse importante des niveaux des cours d’eau a été constatée. Le préfet appelle chacun à limiter les usages non indispensables de l’eau.
 

Les mesures agroenvironnementales et climatiques (MAEC) sont des mesures souscrites volontairement pour une durée de 5 ans. Elles permettent d’accompagner les exploitations agricoles qui s’engagent dans le développement de pratiques combinant performance économique et performance environnementale ou dans le maintien de telles pratiques lorsqu’elles sont menacées de disparition.

Les aides à la conversion et au maintien de l’agriculture biologique visent à compenser tout ou partie des surcoûts et manques à gagner liés à l’adoption ou au maintien des pratiques de l’agriculture biologique.

 

Stéphane Travert, ministre l’Agriculture et de l’Alimentation s’est rendu du jeudi 23 au vendredi 24 novembre 2017 en Guadeloupe afin de faire un point de la situation avec l’ensemble des acteurs des filières agricoles et agroalimentaire.

Voici un retour en vidéo sur sa visite du lycée agricole Alexandre Buffon.

 

La Région Guadeloupe a organisé une grande opération d’information sur le programme de développement rural de la Guadeloupe 2014/2020 FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural).

Les experts régionaux, notamment des agents de la DAAF, étaient sur le terrain, au plus près des Guadeloupéens pour répondre à leurs interrogations concernant le financement de projets agricoles et agroalimentaires et la création de services de base en milieu rural, …

 
3,6T de tomates ont été échangés cette semaine, contre 3,5T la semaine précédente, mais son prix augmente de 65% à 1,04 €/kg. Le volume de la christophine 1,4T reste stable et son prix s’établit à 0,85 €/kg (- 14%).
 

Cette enquête pratiques phytosanitaires en grandes cultures décrit les interventions des agriculteurs, permettant ainsi de répondre à la demande de suivi du plan Ecophyto.

Conduite au niveau national, elle a été réalisée dans les principales régions productrices de chaque espèce. Elle fait suite à l’enquête pratiques culturales en grandes cultures et prairies réalisée en 2011. La période étudiée porte sur la campagne 2014, après la récolte du précédent jusqu’à la fin de la culture enquêtée. Les résultats sont exprimés en part des surfaces et non en nombre d’exploitations.

 

Un premier paiement de l’indemnité compensatoire de handicaps naturels (ICHN) au titre de la campagne 2017 a été lancé cette semaine.

Ce paiement arrivera sur les comptes bancaires des agriculteurs de Guadeloupe d’ici la fin du mois de mars 2018, conformément aux engagements pris par la direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DAAF) et l’Agence de service et de paiement (ASP). Il concerne un peu plus de 900 dossiers (sur environ 1 100 bénéficiaires attendus), pour un montant de près de 850 000 euros, soit 944 € en moyenne par agriculteur bénéficiaire.

 

Le réseau des MFREO de Guadeloupe se fera un plaisir d’accompagner les élèves dans le choix de leur orientation en présentant ce qu’il est possible de faire en MFR.

Le thème : « Une écoute, un accompagnement, des projets, pou trasé chimen a dèmen ».

Lieu : MFR de Grande-Terre : Ancienne école des Mangles Petit-Canal.

 

Le Bulletin de Santé du Végétal Guadeloupe bilan pour toutes les filières est en ligne.

Les données présentées concernent l’année 2017 pour les cultures suivantes :
- arboriculture fruitière
- canne-à-sucre
- cultures maraîchères
- cultures vivrières

 

Le marché est bien approvisionné.

Pour les légumes, le concombre et la tomate approchent les 4 tonnes, le giraumon 3 tonnes et la pastèque 2 tonnes. Banane plantain et melon sont absents. Les prix restent stables mais sont en diminution pour la tomate (-50%) et la christophine (-15%) dont les prix baissent respectivement à 0,63 €/kg et 0,99 €/kg. Le chou à contrario voit son prix monter fortement (+88%) à 0,62 €/kg.

 
Ketty Couriol-Lombion est cheffe du poste frontalier à la DAAF Guadeloupe et présidente de l’Union des Femmes Guadeloupéennes (UFG). A ce titre, elle témoigne des actions menées par l’UFG en faveur de la cause des femmes, des familles et de la personnalité guadeloupéenne, depuis sa création en 1946.
 
Mise à disposition des résultats de l’étude ChlEauTerre et d’une nouvelle carte des risques de contamination des sols par la chlordécone résultant de l’historique cultural en production de banane
 

L’offre en produits se poursuit sauf pour les fruits.

La tomate trône en volume sur le marché (5T) mais son prix augmente de 10 % à 1,26 €/kg, c’est la plus forte augmentation pour les légumes. La majorité des prix des autres légumes reste stable sauf pour la salade et la christophine qui évoluent à la baisse : -31 % pour la salade à 1,49 €/kg et -21 % pour la christophine (2,5T).

 
février 2018

La Guadeloupe a encore une fois récolté de nombreuses médailles au Concours Général Agricole de Paris avec deux médailles pour le miel, 14 pour les rhums et punchs et enfin une médaille d’argent pour le rhum Island Cane de Saint-Martin.

Les photos des produits guadeloupéens mais également de nombreux autres stands nationaux ou internationaux sont disponibles ci-dessous (89 photos).

 

Le lycée agricole Alexandre Buffon à Convenance s’est vu doté d’une nouvelle section pour sa classe de BTS à partir de la rentrée scolaire de septembre 2018.

En effet, les bacheliers ont maintenant la possibilité de choisir l’option "productions animales". Cette section accueillera douze étudiants par promotion.

 
Une hausse générale des volumes en légumes et plantes aromatiques est constatée ce jour. Le chou fait la vedette (4,5T) et son prix baisse de 22% à 0,31 €/kg. Le prix du giraumon baisse de 12 % à 0,88 €/kg. Absent depuis 3 semaines, le melon est de retour (1T) à 1,00 €/kg soit moitié moins que le prix de février 2017 (2,00 €/kg). A l’inverse le prix de la tomate prend 57 % à 1,15 €/kg et celui du navet 17 % à 1,50 €/kg.
 

Ce 31 janvier, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a présenté en conseil des ministres le projet de loi issu des États généraux de l’alimentation (20 juillet -21 décembre 2017) "pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable".

Une feuille de route 2018-2022 explicite la politique alimentaire du Gouvernement.

 
L’offre en légumes se poursuit malgré une baisse des volumes ce jour. La tomate marque sa présence (2,5T) avec une forte baisse de son prix (-32%) à 0,74 €/kg. C’est le cas également pour la christophine (2,0T) qui perd 13 % à 1,50 €/kg. Le giraumon revient en force (2,5T) mais son prix reste stable. Pastèque et melon sont absents et le chou peu présent voit son prix augmenter de 33 % à 0,40 €/kg.
 
L’offre en légumes est abondante ce jour. Le prix de la tomate (2,6T) monte à 1,09 €/kg alors que les prix du concombre (2T) et de la christophine (1,4T) restent stables. La pastèque bien présente également (1,8T) voit son prix en hausse (+21%) à 1,21 €/kg.
 
La tendance des prix est à la hausse cette semaine pour les légumes avec pour les plus fortes évolutions : la salade (83%) à 2,67 €/kg et l’aubergine (51%) à 2,00 €/kg. Viennent ensuite la tomate (38%) en fort volume à 1,00 €/kg et la christophine (21%) à 2,00 €/kg.
 
La christophine revient (2 tonnes ) avec une baisse de 17 % (1,43 €/kg).
 
janvier 2018

Les objectifs de la Commission Départementale de la Préservation des Espaces Naturels, Agricoles et Forestiers (CDPENAF) sont :

- de gérer le patrimoine foncier agricole en lui redonnant sa valeur d’outil de travail ;

- de permettre le développement et les mutations de l’agriculture ainsi que l’installation de nouveaux agriculteurs ;

- d’éviter le mitage des espaces agricoles, naturels et forestiers et de préserver les paysages ;

- de préserver la biodiversité, de lutter contre l’érosion des sols et de protéger la ressource en eau et les milieux aquatiques.

 

Prenez le bus de la Région Guadeloupe et de l’Europe pour vous informer sur le FEADER. A chaque étape, les experts répondent aux porteurs de projets sur les aides au financement et les étapes pour monter un dossier FEADER.

Les experts de la DAAF seront présents notamment à Saint-François, Baillif, Capesterre et Petit-Bourg.

 

Depuis 3 ans maintenant, l’état propose aux agriculteurs engagés dans des productions propres et durables de les soutenir en tant que "Groupement d’intérêt Économique et Environnemental » (GIEE).

La Guadeloupe compte 4 GIEE : "Tropicales Fleurs Guadeloupe", Adarg Agro’Bio" Groupement des maraîchers" et "Vemiporg" . Ils représentent 16 exploitations agricoles, sur un peu plus de 320 hectares de surface agricole.

 

Le Destreland Show d’obstacles se déroulera les 19,20 et 21 janvier et rassemblera les cavaliers de la Caraïbe sur le site de Destreland à Baie-Mahault.

Les années précédentes, ce concours organisé par la Martingale était une réussite. Cette année, gageons que le spectacle soit toujours aussi beau.

 
Trois légumes ont affiché une baisse le 10 janvier : la pastèque, le chou pommé et la cive.
 
Le ministère chargé de l’agriculture réalise une enquête statistique sur les « Pratiques culturales en canne à sucre », en vue de disposer d’une connaissance actualisée des pratiques des exploitants et notamment de l’usage des produits phytosanitaires sur la campagne 2017.
 
Trois légumes en baisse : La tomate (- 51%) à 1,17 €/kg, le concombre (- 40%) à 0,70 €/kg et le giraumon (-20%) à 1,17 €/kg,