Contenu

Actualités de 2018

La baisse de l’offre en légumes (pastèque, giraumon, tomate, concombre) est significative. Les évolutions de prix à la baisse touchent la christophine et la salade, -25 % et 1,50 €/kg pour les deux légumes. A la hausse, chou (25%) navet et pastèque (18%) s’échangent respectivement à 0,40 €/kg, 1,13 €/kg et 1,00 €/kg.
 
Sur le marché, concombre (4T), pastèque (2T), giraumon (1,7T) et chou pommé (1,5T) constituent les légumes les mieux représentés. A l’inverse melon et aubergine sont absents.
 
Pastèque (3,2T), tomate (2T) concombre (1,7T), giraumon (1,2T) constituent les légumes les mieux représentés.
 
La pastèque présente le plus fort volume (3T), suivi de la tomate (2T).
 
Relevés de prix des produits locaux frais sur les marchés de proximité et dans les Grandes et Moyennes Surfaces de Guadeloupe en juin 2018
 
L’offre en légumes à la baisse touche la tomate et le navet dont les prix augmentent respectivement de 41 % (1,00 €/kg) et 44 % (1,68 €/kg). Le prix de la banane plantain prend 28 % tout en restant très accessible (1,11 €/kg)
 
Les prix de l’aubergine, du concombre, de la tomate et du navet augmentent
 
Le service de l’information statistique et économique (SISE) de la DAAF recrute des enquêteurs pour la réalisation de l’enquête TerUti 2018 dont la collecte est prévue de août à fin octobre 2018.
 
La tendance ce jour est à la baisse des prix. Chou et aubergine voient leurs prix chuter de moitié : ils s’échangent à 0,47 €/kg et 0,5 €/kg tandis que celui de la tomate perd 31%. Ils sont suivis par le giraumon, la cive et la banane plantain dont les prix baissent de 15%. Navet et concombre sont en hausse significative (25% et 17%). huit légumes sur les 12 suivis affichent des prix inférieurs à 1 €/kg.
 
Le 26 juin 2018 s’est tenue, dans les locaux de la DAAF à Saint-Claude, la réunion du comité d’utilisateurs des enquêtes pratiques culturales (OP et Sica, chambre d’agriculture, instituts techniques, recherche, office de l’eau, DEAL).
 
L’offre en légumes ce jour (concombre, giraumon tomate et banane plantain) chute de 50 à 70 %.
 
La production alimente bien le marché. Pastèque (3,5T), giraumon (3T), tomate et concombre (2,5T) représentent les plus forts volumes en légumes apportés ce jour. Christophine, chou et melon sont peu présents et l’aubergine est absente. La plus forte évolution de prix touche le concombre dont le prix remonte à 0,46 €/kg (+92%). La tendance est à la baisse pour la plupart des autres légumes.
 
Les plus forts volumes de légumes sont apportés par la pastèque (2,4T), la tomate (1,6T), le concombre (1,3T) le giraumon et la banane plantain (1T).
 

Premiers résultats de l’enquête statistique réalisée en 2014 auprès de 250 producteurs en Guadeloupe

L’enquête sur les pratiques culturales en légumes a été menée en 2014 auprès d’un large échantillon d’exploitations, représentant 45 % des exploitations recensées en 2010 pour les légumes enquêtés. La culture du melon se distingue de la culture du chou, de la salade et de la tomate : conduite sur des parcelles et des surfaces plus grandes, les traitements sont plus nombreux et appliqués de manière plus mécanisée.

 
Relevés de prix des produits locaux frais sur les marchés de proximité et dans les Grandes et Moyennes Surfaces de Guadeloupe en mai 2018
 

La production est présente mais la vente est difficile.

Pour les légumes, les plus fortes évolutions à la baisse touchent la tomate (-35%) et la banane plantain (-23%) dont les prix chutent à 0,82 €/kg et 1,76 €/kg. L’offre en chou et cive est quasi nulle. Le prix du concombre pourtant bien présent (3T) est en forte hausse (37%) il remonte à 0,41 €/kg.

 

Offre conséquente de la pastèque.

Cette semaine sur le marché, la pastèque présente le plus fort volume (4T) mais son prix reste stable à 0,95 €/kg.

 
Relevés de prix des produits locaux frais sur les marchés de proximité et dans les Grandes et Moyennes Surfaces de Guadeloupe en avril 2018
 

Le marché est bien approvisionné.

Le concombre présente le plus fort volume (>3T), suivi par la pastèque et la tomate. La banane plantain continue sa progression (1T) et la christophine revient (1T). Aubergine et giraumon sont très peu présents, leur prix grimpent respectivement à 1,50 €/kg et 1,00 €/kg.

 
Pastèque et tomate dominent le marché des légumes, aubergine et christophine sont peu présentes. Les plus fortes évolutions à la baisse touchent le concombre qui perd 54 % (0,36 €/kg), et la salade 27 % (0,95 €/kg). Le chou (35%) et la christophine (23%) marquent les légumes à la hausse et s’échangent à 1 €/kg.
 
La tomate marque sa présence sur le marché (3T) et s’échange à 1,46 €/kg. Le volume du concombre a doublé cette semaine (2T) son prix est en hausse de 30 % (0,79 €/kg), le chou pommé bien présent (2 T) à 0,74 €/kg voit son prix en baisse de 26 %.
 
Mercuriale GMS et marchés de Mars2018
 
Mercuriale GMS et marchés de Février 2018
 

Le service statistique a étendu les opérations de relevés de prix vers les prix à la consommation en grandes et moyennes surfaces (GMS) et sur les marchés de proximité depuis janvier 2018 sur une sélection de fruits, de légumes et de produits d’origine animale. Ces relevés concernent des produits locaux ; Ils sont réalisés deux fois par mois sur un échantillon représentatif de points de vente.

Ils donneront lieu à la publication mensuelle d’une mercuriale qui sera diffusée sur le site de la DAAF de Guadeloupe et par mail.

 
Les produits à l’exception des fruits sont globalement bien présents. Les plus forts volumes de légumes sont apportés par la tomate (2,4T), puis la pastèque (1,5T), le concombre et la christophine (1,3T).
 

Les produits à l’exception des fruits sont bien représentés mais la vente est difficile.

Les plus forts volumes de légumes (1,5T) sont apportés par la christophine et le chou, puis la pastèque, le navet, et le melon (entre 1T et 1,3T).

 

Premiers résultats de l’enquête statistique réalisée en 2016 auprès de 128 bananeraies en Guadeloupe.

DONNEES DEFINITIVES La publication sur les pratiques culturales banane en 2015 est republiée : les calculs des indicateurs de fréquence de traitement (IFT) ont été légèrement révisés suite à l’évolution des méthodes.

La culture de la banane en Guadeloupe occupe le troisième rang en terme de surface (2 400 ha source SAA 2015) après la canne à sucre et les prairies, soit 8 % de la surface agricole utile. Les parcelles implantées en variété cavendish dont la production est destinée principalement à l’exportation représentent une surface totale d’environ 2 000 ha.

 
L’année 2017 est marquée par le passage de cyclones qui ont fortement impacté la production et l’offre du marché. Le volume global des produits vendus sur le marché de Gourdeliane en 2017 est estimé à 1 900 tonnes soit 6% de moins que l’an passé. La valeur de la marchandise proposée à la vente est estimée à 2,75 millions d’euros. Les prix ont en moyenne augmenté de 12% pour les légumes et de 6% pour les fruits. En 2017, le prix moyen d’un panier représentatif de légumes s’établit à 1,22 €/kg et celui de fruits à 1,95 €/kg.
 
Le giraumon bien présent (2,7 T) à 0,65 €/kg voit son prix en hausse de 8 % alors que les prix de la pastèque (1,5T) et du navet ( 1 T) restent stables.
 
Comme la semaine dernière, christophine (2,4T), giraumon (1,6T), tomate (1,3T) et navet (1,2T) constituent les légumes les mieux représentés. Banane plantain, melon et pastèque continuent de marquer par leur absence.
 
Sur le marché ce jour, christophine (1,6T), tomate (1,5T), giraumon et navet (1,0T) constituent les légumes les mieux représentés. A l’inverse banane plantain et pastèque sont quasi absents. Les prix flambent pour le concombre (+106%) échangé à 0,70 €/kg, l’aubergine (+51%) et la banane plantain (+50%) respectivement à 1,04 €/kg et 3,00 €/kg.
 

L’offre en produits est en baisse.

Pour les légumes, le concombre se démarque avec de 2 tonnes présentées, suivi par la pastèque (1,2 T) Tous les autre produits sont en dessous des 800 kg. Banane plantain, christophine et melon sont très peu représentés.

 
3,6T de tomates ont été échangés cette semaine, contre 3,5T la semaine précédente, mais son prix augmente de 65% à 1,04 €/kg. Le volume de la christophine 1,4T reste stable et son prix s’établit à 0,85 €/kg (- 14%).
 

Cette enquête pratiques phytosanitaires en grandes cultures décrit les interventions des agriculteurs, permettant ainsi de répondre à la demande de suivi du plan Ecophyto.

Conduite au niveau national, elle a été réalisée dans les principales régions productrices de chaque espèce. Elle fait suite à l’enquête pratiques culturales en grandes cultures et prairies réalisée en 2011. La période étudiée porte sur la campagne 2014, après la récolte du précédent jusqu’à la fin de la culture enquêtée. Les résultats sont exprimés en part des surfaces et non en nombre d’exploitations.

 

Le marché est bien approvisionné.

Pour les légumes, le concombre et la tomate approchent les 4 tonnes, le giraumon 3 tonnes et la pastèque 2 tonnes. Banane plantain et melon sont absents. Les prix restent stables mais sont en diminution pour la tomate (-50%) et la christophine (-15%) dont les prix baissent respectivement à 0,63 €/kg et 0,99 €/kg. Le chou à contrario voit son prix monter fortement (+88%) à 0,62 €/kg.

 

L’offre en produits se poursuit sauf pour les fruits.

La tomate trône en volume sur le marché (5T) mais son prix augmente de 10 % à 1,26 €/kg, c’est la plus forte augmentation pour les légumes. La majorité des prix des autres légumes reste stable sauf pour la salade et la christophine qui évoluent à la baisse : -31 % pour la salade à 1,49 €/kg et -21 % pour la christophine (2,5T).

 
Une hausse générale des volumes en légumes et plantes aromatiques est constatée ce jour. Le chou fait la vedette (4,5T) et son prix baisse de 22% à 0,31 €/kg. Le prix du giraumon baisse de 12 % à 0,88 €/kg. Absent depuis 3 semaines, le melon est de retour (1T) à 1,00 €/kg soit moitié moins que le prix de février 2017 (2,00 €/kg). A l’inverse le prix de la tomate prend 57 % à 1,15 €/kg et celui du navet 17 % à 1,50 €/kg.
 
L’offre en légumes se poursuit malgré une baisse des volumes ce jour. La tomate marque sa présence (2,5T) avec une forte baisse de son prix (-32%) à 0,74 €/kg. C’est le cas également pour la christophine (2,0T) qui perd 13 % à 1,50 €/kg. Le giraumon revient en force (2,5T) mais son prix reste stable. Pastèque et melon sont absents et le chou peu présent voit son prix augmenter de 33 % à 0,40 €/kg.
 
L’offre en légumes est abondante ce jour. Le prix de la tomate (2,6T) monte à 1,09 €/kg alors que les prix du concombre (2T) et de la christophine (1,4T) restent stables. La pastèque bien présente également (1,8T) voit son prix en hausse (+21%) à 1,21 €/kg.
 
La tendance des prix est à la hausse cette semaine pour les légumes avec pour les plus fortes évolutions : la salade (83%) à 2,67 €/kg et l’aubergine (51%) à 2,00 €/kg. Viennent ensuite la tomate (38%) en fort volume à 1,00 €/kg et la christophine (21%) à 2,00 €/kg.
 
La christophine revient (2 tonnes ) avec une baisse de 17 % (1,43 €/kg).
 
Trois légumes ont affiché une baisse le 10 janvier : la pastèque, le chou pommé et la cive.
 
Trois légumes en baisse : La tomate (- 51%) à 1,17 €/kg, le concombre (- 40%) à 0,70 €/kg et le giraumon (-20%) à 1,17 €/kg,