Contenu

Plan de relance : 1,2 milliard d’euros dédiés au volet Transition agricole, alimentation et forêt pour préparer l’agriculture de demain

La crise de la Covid a rappelé les enjeux stratégiques de la souveraineté alimentaire, à l’échelle européenne et nationale. Elle a également fragilisé plusieurs secteurs agricoles, privés de débouchés avec en particulier la fermeture des restaurants et bars. Mais elle a aussi été le reflet de l’intérêt grandissant des Français pour une alimentation issue des circuits courts, saine et durable. Par ailleurs, l’année en cours, comme les précédentes, a montré la répétition des aléas climatiques qui affectent les agricultures. C’est sur ces constats qu’ont été bâties les mesures du plan de relance relatives à l’agriculture, l’alimentation et la forêt.

Face à la crise, le Gouvernement et le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation ont déployé dès les premiers mois des plans de soutien aux filières les plus en difficulté. Dans la suite de ces mesures déjà mises en œuvre, le volet agricole du plan de relance amplifiera le soutien au secteur et en ce sens s’inscrit pleinement dans les priorités du plan de relance du Gouvernement : la transition écologique, la compétitivité et la cohésion territoriale. Il permet un choc de modernisation, de compétitivité et d’investissement et un soutien aux projets portés par les territoires. Il sera l’opportunité de construire l’agriculture de demain, plus résiliente aux aléas climatiques, d’accompagner les agriculteurs dans la transition agroécologique et de renforcer notre souveraineté alimentaire en favorisant l’accès à tous les Français à une alimentation plus saine, plus locale et plus durable.

Julien Denormandie : « La crise de la Covid-19 a rappelé l’importance stratégique de notre chaîne alimentaire et de notre agriculture. Avec ce plan de relance, nous donnons les moyens à notre agriculture et à ceux qui la font d’entreprendre la reconquête de notre souveraineté alimentaire. Pour cela, notre agriculture doit réussir la transition agro-écologique. Le plan de relance et son volet agricole de 1,2 milliard d’euros permet d’accompagner les agriculteurs, qui sont déjà nombreux à avoir entamé cette transition, vers un modèle plus durable, respectueux de l’environnement et économiquement robuste. Face aux aléas climatiques qui se multiplient, s’adapter à l’urgence écologique est une question d’indépendance. L’agriculture de demain ne se fera qu’avec les agriculteurs ».

Vous trouverez ci-dessous le dossier de référence du volet « Transition agricole, alimentation et forêt » du plan de relance :
planrelance-transition_agricole (format pdf - 582.8 ko - 15/10/2020)