Contenu

Actualisation de la carte de contamination des sols par la chlordécone (2019)

L’État met à la disposition du public les cartes représentant l’ensemble des résultats acquis quant au degré de contamination ou non des sols de la Guadeloupe par la chlordécone.

La carte de la contamination des sols par la chlordécone a été actualisée fin juin 2019 afin d’intégrer les résultats des analyses de sol issus des campagnes de prélèvements réalisées en 2018 par la DAAF et par l’instance régionale d’éducation et de promotion de la santé (IREPS). Ainsi, 246 parcelles à usage agricole représentant 140 hectares et 46 jardins familiaux ont été intégrées à la cartographie existante. Cela porte désormais à 6 355 le nombre de résultats d’analyses de sol figurant sur la carte de contamination des sols de Guadeloupe.

Au total, au regard des analyses effectuées, ce sont 3 480 hectares qui sont représentés sur cette carte et correspondant aux prélèvements géoréférencés réalisés de 2001 à 2018 par la chambre d’agriculture, le programme jardins familiaux (JAFA) de l’IREPS, les services de l’État, l’INRA, le CIRAD, et le BRGM.

Antérieurement, les données historiques d’occupation du sol existantes pour la culture de la banane pendant la période d’utilisation de la chlordécone avaient permis d’identifier des surfaces à risque de contamination par la chlordécone de 14 200 hectares au total, dont environ 7 000 ont encore aujourd’hui un usage agricole.

Au fur et à mesure de l’acquisition de nouvelles données, l’actualisation de cette carte sera réalisée.

Pour les terrains analysés, la carte fait figurer les productions agricoles possibles en fonction de la quantité de chlordécone détectée dans le sol. En effet, le degré de contamination des sols détermine la nature des productions agricoles qu’il est possible d’y mettre en place. Ces éléments sont rappelés en légende de chacune des cartes afin que l’information apportée par les analyses soit utile aux agriculteurs guadeloupéens, engagés dans la volonté de produire des denrées saines. Ainsi :

  • Pour les légumes-racines, cives et tubercules (ignames, patates douces, carottes...) la partie consommée se développe entièrement ou en grande partie dans le sol. Ces productions ne doivent donc pas être conduites sur des terrains présentant des concentrations de chlordécone supérieures à 0,1 mg/kg de sol sec.
  • Les animaux qui se nourrissent directement sur le sol se contaminent également, ainsi que leur production (lait, œufs…). L’élevage doit donc être proscrit sur les terrains contaminés, quelle que soit la concentration au-delà de 0,1 mg/kg de sol sec, sauf s’il est réalisé « hors sol » (volailles notamment), ou si l’éleveur dispose de parcelles exemptes de chlordécone. En effet, les animaux, placés dans un environnement sans chlordécone peuvent se décontaminer sous réserve de respecter des délais stricts : ils peuvent alors être consommés sans risque.
  • Les productions maraîchères poussant en contact avec le sol (concombre, giraumon, melon, pastèque, salade... ) et la canne à sucre, lorsqu’elle est destinée à la fabrication de jus de canne ou à l’alimentation animale, sont moyennement sensibles au transfert de chlordécone. Ces productions ne doivent pas être conduites sur les terrains dont la teneur en chlordécone est supérieure à 1 mg de chlordécone par kg de sol sec.
  • Les cultures fruitières (banane, ananas), arbustives (agrumes, goyave, papaye...) et les cultures maraîchères sans contact direct avec le sol (choux, tomates, christophine...) sont très peu, voire pas du tout, sensibles au transfert de chlordécone vers les parties consommées et peuvent être conduites sur toutes les parcelles, quelle que soit la teneur en chlordécone du sol.

Terrains analysés avec les productions agricoles possibles :

La cartographie présentée fait également figurer les terrains cultivés en bananes entre 1969 et 1997, identifiés par l’étude ChlEauTerre. Ces terres présentent une probabilité de contamination par la chlordécone non négligeable. Sur ces terrains, il est conseillé, en l’absence d’analyse de sol, de se limiter aux productions agricoles non sensibles à la chlordécone : cultures fruitières, arbustives et cultures maraîchères sans contact avec le sol uniquement. En dehors des terrains « à risque » identifiés, la probabilité de retrouver de la chlordécone reste faible mais non nulle. En cas de doute sur l’historique cultural et l’utilisation possible de la chlordécone sur une parcelle par le passé, il convient de procéder à une analyse de sol.

Les particuliers cultivant un jardin et souhaitant réaliser une analyse de leur terrain peuvent contacter le programme JAFA au 0590 95 41 17.
Pour accéder à une analyse de sol gratuite par JAFA, il faut :
  • être un particulier ou une association en Guadeloupe ;
  • avoir un jardin (productions végétales, petit élevage familial ou les deux) inférieur à 5000 m² ;
  • pour les personnes locataires, transmettre les coordonnées du propriétaire ;
  • ne pas avoir bénéficié d’une analyse de sol dans le cadre du programme Jafa.

Les foyers où vivent des femmes enceintes et des enfants en bas âge seront prioritaires.

Les professionnels agricoles souhaitant réaliser une analyse de leurs parcelles peuvent contacter les prestataires retenus par le conseil régional de Guadeloupe pour conseiller les agriculteurs en matière de chlordécone :

  • la chambre d’agriculture de la Guadeloupe (Tél : 0590 25 17 17)
  • M. Manuel GERARD, consultant en agronomie et environnement au bureau d’études EcoTip (Tél : 0690 34 30 82)

Toute personne souhaitant réaliser une analyse de son terrain peut aussi contacter la DAAF de Guadeloupe :
salim.daaf971@agriculture.gouv.fr
qui l’orientera vers la structure adaptée en fonction de sa situation.

La carte de contamination des sols sera également accessible sur le site KARUGEO en format dynamique à l’adresse suivante : www.karugeo.fr

Je télécharge la carte de contamination des sols par la chlordécone :

La carte de la Guadeloupe :
Guadeloupe (format pdf - 2.6 Mo - 15/07/2019)

Les cartes communales :

Anse-Bertrand (format pdf - 2.9 Mo - 15/07/2019)

Baie-Mahault (format pdf - 3.5 Mo - 15/07/2019)

Baillif (format pdf - 4.1 Mo - 15/07/2019)

Basse-Terre (format pdf - 2.6 Mo - 15/07/2019)

Bouillante (format pdf - 2.8 Mo - 15/07/2019)

Capesterre-Belle-Eau (format pdf - 3.9 Mo - 15/07/2019)

Capesterre-de-Marie-Galante (format pdf - 2.7 Mo - 15/07/2019)

Deshaies (format pdf - 2.7 Mo - 15/07/2019)

Gourbeyre (format pdf - 4 Mo - 15/07/2019)

Goyave (format pdf - 3.4 Mo - 15/07/2019)

Grand-Bourg (format pdf - 2.8 Mo - 15/07/2019)

La_Désirade (format pdf - 1.5 Mo - 15/07/2019)

Lamentin (format pdf - 4 Mo - 15/07/2019)

Le_Gosier (format pdf - 3.3 Mo - 15/07/2019)

Le_Moule (format pdf - 3 Mo - 15/07/2019)

Les Abymes (format pdf - 3.9 Mo - 15/07/2019)

Morne-a-l_Eau (format pdf - 3.4 Mo - 15/07/2019)

Petit-Bourg (format pdf - 4.1 Mo - 15/07/2019)

Petit-Canal (format pdf - 2.9 Mo - 15/07/2019)

Pointe-Noire (format pdf - 2.9 Mo - 15/07/2019)

Pointe-à-Pitre (format pdf - 2.7 Mo - 15/07/2019)

Port-Louis (format pdf - 2.6 Mo - 15/07/2019)

Saint-Claude (format pdf - 4.1 Mo - 15/07/2019)

Saint-François (format pdf - 2.5 Mo - 15/07/2019)

Saint-Louis (format pdf - 2.7 Mo - 15/07/2019)

Sainte-Anne (format pdf - 3.4 Mo - 15/07/2019)

Sainte-Rose (format pdf - 3.8 Mo - 15/07/2019)

Terre-de-bas (format pdf - 1.9 Mo - 15/07/2019)

Terre-de-haut (format pdf - 2.1 Mo - 15/07/2019)

Trois-Rivières (format pdf - 3.7 Mo - 15/07/2019)

Vieux-Fort (format pdf - 2.4 Mo - 15/07/2019)

Vieux-Habitants (format pdf - 3.7 Mo - 15/07/2019)

Les cartes des agglomérations :

C_A_C_E (format pdf - 2.8 Mo - 15/07/2019)

C_A_Riviera_du_Levant- (format pdf - 1.8 Mo - 15/07/2019)

CANBT (format pdf - 2.9 Mo - 15/07/2019)

CANGT (format pdf - 2.6 Mo - 15/07/2019)

CASBT (format pdf - 2.2 Mo - 15/07/2019)

Marie-Galante (format pdf - 2.3 Mo - 15/07/2019)