Contenu

Actualités de 2021

avril 2021
Le lycée agricole de Guadeloupe, au cœur des enjeux de son territoire, organise une journée portes ouvertes virtuelles afin de faire découvrir ses formations.
 

Projets d’investissement dans le cadre de Projets Alimentaires Territoriaux (PAT) ou de démarches visant à mettre en place un PAT ou de démarches territoriales structurantes pour le système alimentaire 🍏.

Prolongation de l’appel à projets « Projets d’investissement dans le cadre de Projets Alimentaires Territoriaux (PAT) » jusqu’au 21 mai 2021

 
Concombre, tomate, christophine, navet et pastèque dominent sur le marché.
 
Vous bénéficiez des mesures du plan de relance ou vous déployez des actions dans le cadre du plan de relance ? Un kit de communication a été spécialement conçu pour valoriser ces projets et initiatives France Relance.
 
Objectifs du poste : Accompagner les PAT émergents en Guadeloupe (6 projets minimum identifiés). Assurer l’animation, la coordination et le suivi de toutes les actions du plan de relance en lien avec l’alimentation. Soutenir les actions visant à la relocalisation de la production alimentaire.
 
La campagne de télédéclaration de surfaces et des demandes d’aides agricoles 2021 est ouverte depuis le 1er avril et se déroule jusqu’au 17 mai 2021.
 
Pastèque, concombre, christophine, tomate et navet sont les légumes les plus présentés ce jour. Le chou et le melon sont absents.
 
Le site interministériel Rappel Conso s’ouvre au public. Ce site centralise l’ensemble des rappels des produits de consommation courante présentant un danger. Les consommateurs pourront retrouver désormais l’intégralité des rappels de produits sur un seul et même site (hors médicaments et dispositifs médicaux).
 
Objectif du poste : venir en appui au pilotage et au fonctionnement essentiellement du CFAA Poste ouvert au recrutement d’un contractuel jusqu’au 31 décembre 2021
 
mars 2021

Cultures maraichères n°01, données du mois de décembre 2020 : Thrips : les captures sont faibles sur les parcelles d’observation. Aleurodes : peu de dégâts observés sur les parcelles de laitue du réseau. Mouches mineuses : aucune présence de mouches mineuses sur les parcelles observées.

Cultures maraichères n°02, données des mois de janvier et février 2021 : Thrips : les captures restent faibles sur les parcelles d’observation. Aleurodes : peu de dégâts observés sur les parcelles de laitue du réseau. Mouches mineuses : aucune présence de mouches mineuses sur les parcelles observées.

 
La notification des mouvements permet de connaître toutes les étapes de la vie de l’animal de sa naissance à son abattage. On peut orienter les contrôles à l’abattoir. et l’éleveur ne risque pas de se voir saisir une partie de sa carcasse.
 
Le BSV des cultures vivrières n°01 (données décembre 2020) : Charançon de la patate douce : peu de charançon capturé. Anthracnose de l’igname : quelques foyers irréguliers d’anthracnose observés sur trois parcelles du réseau, situées à Morne-à-l’Eau. Le BSV des cultures vivrières n°02 (données janvier et février 2021) : Charançon de la patate douce : c’est l’heure de la récolte ! Peu de captures durant cette période. Anthracnose de l’igname : la grande majorité des parcelles a été récoltée.
 
Le numéro 2 du Bulletin de Santé du Végétal de Guadeloupe concernant la canne à sucre pour les données des mois de janvier et février 2021 : Charbon/Chenille défoliatrice : aucune présence de ces nuisibles n’a été observée sur les parcelles du réseau. Enherbement : à quelques semaines de la récolte sucrière, la gestion de l’enherbement n’est pas forcément nécessaire.
 
Concombre, giraumon, tomate, pastèque et melon dominent le marché.
 
Édition spéciale des bilans BSV 2020 pour toutes les filières : banane dessert, canne-à-sucre, cultures vivrières, cultures maraîchères et anthuriums.
 

Le Memento est un outil annuel qui présente l’ensemble des chiffres se rapportant au secteur agricole en Guadeloupe.

Vous y trouverez des informations utiles, illustrées de cartes, de graphiques et de tableaux sur le territoire, les exploitations agricoles, le foncier, l’enseignement agricole, les productions végétale et animale, les données économiques et particulièrement les aides agricoles, l’agriculture biologique et bien d’autres thèmes agricoles.

 

La direction de la Cohésion Sociale vient d’ouvrir la campagne d’habilitation régionale à l’aide alimentaire.

Il s’agit, pour les personnes morales de droit privé souhaitant mettre en œuvre des actions d’aide alimentaire, d’être habilitées et de pouvoir percevoir à ce titre des contributions publiques.

 
Alexandre Rochatte, préfet de la région Guadeloupe, accompagné de Sylvain Vedel, directeur de la DAAF a visité les élevages de poules pondeuses 🐔 Gwadavic et la ferme du moulin de Saint-Jacques à Anse-Bertrand.
 
Les notifications de mouvement de bovin c’est important pour la traçabilité de l’animal.
 

L’organigramme de la DAAF Guadeloupe et de ses services permet aux administrés ainsi qu’à toute personne en contact avec nos services de visualiser les rôles et missions de chacun des agents.

La dernière mise à jour de l’organigramme de la DAAF date du mois de mars 2021.

 
Concombre, giraumon, christophine, tomate et chou sont les légumes les plus présentés ce jour. Le melon est absent.
 
Le poste proposé prend place au sein du Service de l’Information Statistique, Économique et du Pilotage (SISEP) de la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF) de la Guadeloupe. La DAAF met en œuvre l’ensemble des politiques du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.
 
Il faut notifier dans les 7 jours à l’établissement départemental de l’élevage (EDE) les entrées et sorties de bovins de l’exploitation au moyen du document de notification fourni par l’EDE, ou par le service de notification à distance BOVICLIC.
 

L’accès à une alimentation saine et durable est une priorité : il s’agit autant d’une question d’équité sociale que de santé publique.

Nouvelle date : l’appel à projets est prolongé jusqu’au 29 mars 2021.

Pour développer une alimentation de qualité accessible à tous, le plan France Relance soutient le développement de projets locaux permettant l’accès aux produits frais et de qualité.

 
Concombre,giraumon, tomate, et chou pommé sont bien présents alors que banane plantain, aubergine, melon, et pastèque sont absents.
 

Alexandre Rochatte, préfet de la région Guadeloupe et Ary Chalus, président du conseil régional se sont rendus à la Distillerie Longueteau à Capesterre Belle-Eau.

L’entreprise Longueteau est le premier lauréat des deux revues d’accélération régionales copilotées par l’État et le conseil régional qui décident conjointement du montant des aides allouées dans le cadre du programme « Territoires d’Industries » qui s’inscrit dans le Plan France Relance.

 

Le comité régional pour l’alimentation (CRALIM) de Guadeloupe 2020 s’est tenu le 3 décembre, sous la présidence de M. Le Préfet.

La session 2020 a permis d’aborder la déclinaison en région du Programme National de l’Alimentation (PNA), notamment l’opportunité offerte par les Projets Alimentaires Territoriaux (PAT).

 

Le besoin de consommer et de produire localement se manifeste de plus en plus fortement en Guadeloupe.🥦

Cap excellence a participé à la nécessité de cette marche en avant vers l’autonomie alimentaire en distribuant des plants maraîchers de saison tel que du chou, des tomates, des courgettes ou du persil aux habitants volontaires des villes membres de la communauté d’agglomération.

 
Tout animal doit-être identifié, avec deux boucles pour les bœufs, moutons, cabris et un tatouage pour les cochons. 🐂🐏🐖🐐 Comment faire ? A qui s’adresser ?
 
Cela fait 40 ans que Marielle travaille au service de la statistique agricole en Guadeloupe. Elle assure actuellement le suivi de son cinquième recensement agricole, toujours avec la même passion.
 

Marc est inspecteur en faune sauvage captive à la DAAF de Guadeloupe, il s’est rendu au Parc Zoologique afin de réaliser un contrôle.

Celui-ci, réalisé en présence de Mme Paula Dvihally vétérinaire et capacitaire du zoo, portait sur la réglementation fixant les règles de fonctionnement et les caractéristiques générales des installations des établissements zoologiques.

 
Giraumon, christophine, concombre, pastèque, salade et tomate sont les légumes les plus présentés ce jour. L’aubergine est absente et le melon revient sur le marché au prix de 1,0 €/kg.
 
La session 2 de l’Appel à projets national du Programme National pour l’Alimentation (PNA) a ouvert ce lundi 1 mars 2021. La clôture est prévue au 15 avril 2021.
 
Seize agriculteurs, seize savoir-faire, seize terroirs de Métropole et des Outre-mer : ce n’est là qu’un aperçu de l’extraordinaire mosaïque de talents que constituent nos campagnes qui sont mis à l’honneur lors d’une exposition photographique à l’Assemblée nationale.
 
Détenteurs d’animaux, il faut vous déclarer dès le premier animal : cochon, bœuf, mouton ou cabri ! C’est simple et gratuit !
 
La Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt informe les éleveurs de bovins 🐄, dont les animaux sont correctement bouclés, qu’ils peuvent procéder à la télédéclaration de leur demande d’Aide au Développement et au Maintien du Cheptel Allaitant (ADMCA) sur le site Télépac jusqu’au 15 juin 2021, délai de rigueur.
 
février 2021

La SAFER de Guadeloupe lance un appel à candidature pour l’installation d’agriculteurs dans le cadre de la réforme foncière et cession de biens fonciers.

Les personnes intéressées devront déposer leur candidature par courrier au plus tard le lundi 22 Mars 2021

 
Les écoles primaires sont nombreuses à s’engager dans une démarche de développement durable et à vouloir développer l’approvisionnement en produits locaux et de qualité, notamment issus de l’agriculture biologique. Passer de la théorie à la pratique nécessite souvent un investissement initial important, en particulier pour les petites communes : les cantines scolaires ont généralement besoin de s’équiper en matériel permettant de cuisiner les produits frais, de réduire le gaspillage ou de supprimer les contenants en plastique.
 
Tomate, christophine, concombre dominent sur le marché. Les prix sont à la hausse pour le chou (+ 38%) à 0,7 €/kg et la tomate (+23%) à 1,3 €/kg.
 

Depuis le mois d’octobre 2020 et jusqu’en avril 2021, toutes les exploitations agricoles de Guadeloupe sont concernées par le recensement agricole.

Près de 5 000 agriculteurs guadeloupéens ont déjà répondu au questionnaire, et nous vous en remercions ! La collecte se poursuit jusqu’à la fin du mois d’avril.

 

Des étudiants de BTSA du Lycée Agricole de la Guadeloupe ont organisé une journée de sensibilisation à la Production Agricole avec une école primaire de Bragelogne à St Francois.

Cette Initiative avait pour but de collaborer à la création d’un Jardin créole dans le cadre d’un Concours National "La Coupe de France du Potager".

 
Retour en vidéo sur le salon BIK’AGR’INNOV, salon de l’innovation en agroécologie qui s’est déroulé le 4 février 2021 au lycée agricole de Guadeloupe.
 
Ce vendredi 5 février, le directeur de la DAAF Guadeloupe et la rectrice de la Région académique Guadeloupe ont signé la déclinaison régionale de la convention de partenariat sur la place de l’enseignement agricole au sein du service public d’éducation et de formation.
 
La production agricole et les CUMA de Guadeloupe désormais couvertes par une convention collective nationale
 
[#FranceRelance] Le préfet de région a rencontré l’organisation des producteurs de melons de la Guadeloupe "Caraïbes Melonniers" pour le début de la saison.
 
🌿 Le BIK’AGR’INNOV se veut être un lieu de rencontres et d’échanges entre professionnels de l’agriculture, qui viennent partager leurs expériences pour développer l’agroécologie en Guadeloupe.
 
janvier 2021

La détention d’animaux d’espèces non-domestiques suppose de respecter la réglementation en vigueur, souvent complexe et contraignante en fonction du statut de l’animal, son origine, sa dangerosité, l’utilisation qui en est faite…

Il existe trois niveaux de détention de la faune sauvage captive, selon l’espèce, le nombre d’animaux et l’activité souhaitée du demandeur.

 

Dotée de 215 millions d’euros, la prime à la conversion des agroéquipements de France Relance a rencontré un succès massif et rapide. Ce programme permet une substitution ou une réduction importante de l’utilisation d’intrants.

Par ailleurs, les départements d’Outre-Mer bénéficieront d’un accompagnement spécifique.

 
En remettant l’alimentation au cœur des enjeux de notre société, la crise sanitaire a suscité un nouvel élan pour les circuits courts. Le développement de jardins associatifs et d’agriculture urbaine s’en est trouvé renforcé et le plan France Relance soutient cette dynamique.
 

Depuis plusieurs années, les services de l’Etat travaillent à améliorer l’accueil de leurs usagers, qu’il s’agisse d’un accueil physique ou en ligne, par téléphone ou par courrier, grâce aux engagements Marianne.

Créés en 2005, ces engagements ont déjà été déployés par plus de 4500 organismes publics volontaires. De profonds changements dans l’organisation des services concernés sont déjà visibles !

 
Le numéro 1 du Bulletin de Santé du Végétal de Guadeloupe concernant l’horticulture – Anthurium pour le mois de décembre 2020 : Bactérie - Acidovorax anthurii : la pression de la maladie est élevée sur une des parcelles non entretenues. Champignon – Pythium : la maladie évolue très vite, entraînant le jaunissement des feuilles, le pourrissement des racines et la mort des plants. Insecte – Cochenilles blanches farineuses : peu de dégâts observés, seule une parcelle concernée.
 

Dans le cadre du plan Ecophyto II+, des appels à projets nationaux sont lancés chaque année pour soutenir des projets en faveur de la réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques, et de la limitation des risques et des impacts qui y sont liés.

Le second volet de cet appel à projets est doté d’une enveloppe indicative de 1,5 million d’euros.

 
Le numéro 1 du Bulletin de Santé du Végétal de Guadeloupe concernant la canne à sucre pour décembre 2020 : Charbon/Chenille défoliatrice : aucune présence de ces nuisibles n’a été observée sur les parcelles du réseau. Enherbement : la pression des adventices doit être mieux maitrisée sur deux parcelles du réseau.
 
Dans le cadre du plan ECOPHYTO II+, ce guide recense l’ensemble des financements mobilisables visant à la réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques en Guadeloupe. Il s’adresse à tout acteur susceptible de solliciter ces subventions et renvoie vers les informations adéquates pour solliciter les aides concernées.
 
Ce mercredi 13 janvier 2021, deux personnels de la direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DAAF) et un enquêteur de la Sûreté Départementale ont effectué des contrôles sanitaires et règlementaires dans deux restaurants de Pointe-à-Pitre et des Abymes.
 

Un appel à projets Avenir Bio “Plan de relance” est lancé le 13 janvier 2021 pour une clôture le 1er septembre 2022.

Le texte de l’appel à projet, ainsi que l’ensemble des pièces constitutives d’un dossier Avenir Bio, sont disponibles dans l’Espace Candidature Fonds Avenir Bio. Les demandes d’aides au Fonds Avenir Bio sont plafonnées à 1,2 million d’€ par projet et 700 000€ par partenaire indépendant. Tout projet reçu demandant une aide supérieure ne sera pas éligible.

 

Prévu par la Loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt, le Programme national de la forêt et du bois (PNFB) a fixé les orientations et les objectifs de la politique forestière nationale pour la période 2016-2026. A l’échelle régionale, des programmes régionaux de la forêt et du bois (PRFB) découlant du PNFB ont été rédigés sous l’égide de la commission régionale de la forêt et du bois (CRFB), coprésidée par le préfet de région et le président du Conseil régional de Guadeloupe.

Le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, en charge des forêts, vient d’approuver, par arrêté ministériel du 8 décembre 2020, le PRFB de Guadeloupe pour la période 2019-2029.

 

Ce programme est destiné à soutenir l’acquisition de matériels pour la culture, la récolte et le séchage d’espèces riches en protéines ainsi qu’au développement des sursemis de légumineuses fourragères.

Cet appel à projet (AAP) est effectué dans le cadre de la mesure "Stratégie nationale sur les protéines végétales". Il complète l’AAP "structuration des filières protéines végétales" qui a été lancé le 2 décembre 2020.

 
La Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt informe les éleveurs ovins et caprins, dont les animaux sont correctement bouclés, qu’ils peuvent procéder à la télédéclaration de leur demande d’aide PPR sur le site Télépac jusqu’au 31 janvier 2021, délai de rigueur.
 

La réduction de l’usage de produits phytopharmaceutiques constitue un volet important de la transition agro-écologique.

Pour cela, les agriculteurs doivent pouvoir être aidés dans la modernisation des agroéquipements qui permettent une agriculture plus sobre en intrants et en utilisation des ressources, tout en restant compétitive.

 

La sécheresse, les épisodes cycloniques, peuvent détruire une partie importante de la récolte annuelle et affecter durablement l’équilibre financier de l’exploitation. Les agriculteurs doivent investir dans des dispositifs de protection.

Cette mesure du plan de relance, qui prend la forme d’une aide à l’investissement, permet d’accélérer fortement l’effort d’investissement en complément des modifications de pratiques culturales mises en oeuvre par les agriculteurs.

 

L’année 2019 est marquée par une conjoncture difficile dans l’ensemble des filières agricoles, avec la baisse de la production de sucre malgré une richesse saccharine exceptionnelle, et une filière banane qui n’a pas encore reconstitué son potentiel de production suite au passage du cyclone Maria en 2017.

L’élevage local présente également une conjoncture orientée à la baisse tant pour les bovins que pour les porcins.

 
🏆 Félicitations aux 8 entreprises ultramarines lauréates du fonds d’accélération aux investissements industriels. Lauréates parmi lesquelles on retrouve la Distrillerie Longueteau, à Capesterre Belle-Eau.
 
[#Covid19 #Marchés] Cette année, les marchés de Noël ne sont pas autorisés. Les maires peuvent cependant permettre aux marchés pré-existants et réguliers, d’être étendus (nombre d’étals, horaires, ...) pour les stands alimentaires, après avis de la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la forêt (DAAF).
 

L’année 2020 a sonné la relance du Recensement Agricole, enquête nationale et européenne réalisée tous les 10 ans par le service statistique du ministère en charge de l’agriculture.

La préparation de cette opération exceptionnelle a donné l’occasion de revisiter les données collectées lors des précédents recensements, et de les valoriser sous de nouveaux formats.