Sécurité alimentaire : suspicion de fraude dans l’utilisation de l’éthéphon sur les bananes plantains commercialisées en Guadeloupe

publié le 19 octobre 2022

Après la découverte durant l’été en Martinique de lots de bananes plantains traités à l’éthéphon, les services de l’État en Guadeloupe ont entrepris une large enquête pour vérifier le bon usage de cet activateur de croissance sur le territoire.

Pour rappel, l’utilisation de ce produit phytosanitaire n’est pas autorisée sur la banane.

Les résultats des prélèvements réalisés ont mis en évidence une utilisation illicite de ce produit qui, à ce stade, peut être qualifiée de marginale. En effet, seuls 10% des échantillons analysés révèlent un emploi d’éthéphon dans le but de favoriser le jaunissement de la banane plantain.

La dose relevée reste néanmoins inférieure à l’ARfD (Acute Reference Dose), soit la dose de référence aiguë qui définit la quantité maximum de substance qui peut être ingérée par le consommateur pendant une courte période, sans risque d’effet dangereux pour sa santé. Jusqu’à cette concentration, il n’y a pas de risque en cas de consommation en une fois ou sur une période courte.
En cas de détention de ce produit en vue d’un usage illicite un procès-verbal pour pratique commerciale trompeuse serait dressé. Le contrevenant pourrait alors être puni d’un emprisonnement de deux ans et d’une amende de 300 000 euros.

Pour autant, à la suite de ces premiers résultats, il a été décidé par les autorités d’étendre la surveillance du marché tandis que l’enquête se poursuit afin d’identifier les circuits commerciaux ayant permis l’usage illicite de ce produit et les responsables de cette pratique.

Contact Presse :
Véronique Charpentier
05 90 83 72 61
DEETS Guadeloupe